ENECO - 29/05/2019

Annonceur: 
ENECO
Produit/Service: 
Energie Verte
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Energie et combustibles
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 29 mai 2019
Description de la publicité

Le spot se déroule ainsi :
Enfant 1 : « Moi, je vais à l’école en vélo. »
Enfant 2 : « Et moi, je mange bio. »
Enfant 1 : « Et ma maman a une voiture électrique. »
Enfant 2 : « Nous, on n’utilise même pas de voiture. »
Enfant 1 : « Beh moi, à la maison, j’utilise énergie verte d’Eneco, voilà. »
VO : « Et vous, qu’allez-vous faire pour la planète ? Choisissez aussi pour l’énergie verte d’Eneco. »

Motivation de la plainte

La plaignante est heurtée par la publicité car elle incite au harcèlement selon elle (« moi je fais mieux que toi ») alors qu’on apprend aux enfants qu'on ne peut pas rabaisser ses camarades. Elle trouve la publicité discriminatoire.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que le spot radio respecte selon lui toutes les conditions de loyauté, décence, véracité, et légalité et ne témoigne pas d’irresponsabilité sociale.
Le spot radio met en scène une conversation ludique et reconnaissable entre des enfants. Il souhaite plutôt rebondir sur leur monde et attirer ainsi l’attention sur une société durable.
Ce n'est pas du tout le but de promouvoir un comportement intimidant ou dénigrant.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que le spot radio met deux enfants en scène qui mettent en avant les actions respectives au sein de leur famille en faveur de la planète et ce, pour mettre en avant l’énergie verte proposée par l’annonceur.

Selon le Jury, l’annonceur utilise l’échange entre les enfants pour interpeller l’auditeur de manière ludique en lui proposant de faire lui aussi quelque chose pour la planète en optant pour son énergie verte, et le spot n’est pas de nature à inciter les enfants à adopter des comportements négatifs entre eux.

Le Jury est donc d’avis que l’auditeur moyen n’interprétera pas le spot radio concerné dans le sens que lui donne la plaignante.

Il est également d’avis que la publicité ne remet pas en cause une attitude ou un comportement social positif et ne suggère pas qu’un enfant aurait un avantage physique, psychologique ou social sur les autres enfants de par la seule possession ou utilisation d’un produit.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que la publicité ne témoigne pas d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale de la part de l’annonceur sur ce point.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ce point.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.