ENECO - 17/05/2021

Annonceur: 
ENECO
Produit/Service: 
Energie Verte
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Environnement
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Energie et combustibles
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Lundi, 17 mai 2021
Description de la publicité

La version longue du spot montre une fillette qui filme avec un smartphone à travers la maison, elle tire d’abord la prise du sèche-cheveux que son père est en train d’utiliser dans la salle de bain, ensuite la prise de l’ordinateur de son frère et enfin, elle éteint la lumière de la toilette alors que sa maman y est encore.
La version courte contient une sélection d’images de la version longue.

Texte de la version longue du spot :
Fille: “Sinds kort krijgen we groene energie van Eneco in het weekend cadeau. Maar mijn familie gebruikt wel heel veel stroom. Hopla. Mijn broer is al heel de ochtend aan het gamen.”
Garçon: “Allez!”
Fille: “Ik moet hier echt altijd alle lichten uitdoen eh.”
Maman: “Seg, ik zit hier wel eh.”
Fille: “Oeps, ik denk dat ik wat te enthousiast was.”
VO: “Wat je ook doet met je groene stroom, je weekendverbruik krijg je van ons cadeau. Voorwaarden op Eneco.be.”

Texte de la version courte du spot :
Fille: “Sinds kort krijgen we groene energie van Eneco in het weekend cadeau. Maar mijn familie gebruikt wel heel veel stroom. Hopla, een lampje minder kan ook wel. Ik denk dat ik wat te enthousiast was.”
VO: “Wat je ook doet met je groene stroom, je weekendverbruik krijg je van ons cadeau. Voorwaarden op Eneco.be.”

Motivation de la plainte

La plaignante trouve inacceptable qu'ils fassent de la publicité pour gaspiller de l'électricité. C'est gratuit le week-end donc on fait ce qu'on veut : selon elle, ça ne va pas.

Position de l'annonceur

Pour les raisons suivantes, l'annonceur n'est pas d'accord avec la plainte :
- L'offre dans la publicité est “weekendverbruik krijg je cadeau” : il s'agit d'une promotion en pourcentage, où la consommation du week-end est comptabilisée dans la consommation totale. Il part donc ici d'une consommation en semaine et en week-end qui reste stable.
- La fillette recherche spécifiquement dans la maison ce qui selon elle est du gaspillage, avec toutes les conséquences possibles. Elle le mentionne elle-même explicitement dans le spot vidéo. Cependant, ce sont clairement des activités qui sont très courantes le week-end ; il s'est spécifiquement concentré sur cela pour contrer la perception selon laquelle on peut simplement gaspiller de l'énergie.
- Le report de la consommation sur le week-end est généralement même plus durable vu qu'il y a moins de demande sur le marché de l'énergie par les entreprises et que ça pourrait donc être plus durable que l'utilisation en semaine.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du spot TV en question (version longue et version courte) et de la plainte qui le concerne.

Il a constaté que le spot met en scène une fillette qui, tout en filmant avec un smartphone, discute de la consommation d'énergie des membres de sa famille, après quoi la voix off annonce l'offre promotionnelle comme suit : “Wat je ook doet met je groene stroom, je weekendverbruik krijg je van ons cadeau.”.

Suite à la réponse de l'annonceur, il a entre autres noté que pour cette promotion en pourcentage, il est parti d'une consommation en semaine et en week-end qui reste stable et que la fillette dans le spot recherche spécifiquement dans la maison ce qui selon elle est du gaspillage mais que ce sont des activités très courantes le week-end.

Le Jury est d'avis que cette approche ressort également clairement du spot en question.
Il est notamment d'avis que ce spot TV n'est pas de nature à être compris par le consommateur moyen dans le sens que la plaignante lui donne, à savoir comme une incitation au gaspillage d'énergie.

Il a dès lors estimé que la publicité en question ne donne pas l'impression qu'elle approuve ou encourage certaines actions allant à l'encontre des normes généralement acceptées de comportement éco-responsable, et qu'elle ne manque pas non plus d'un juste sens de la responsabilité sociale de la part de l'annonceur sur ce point.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ce point. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.