DPG MEDIA - L'OREAL - 05/08/2019

Annonceur: 
DPG MEDIA - L'OREAL
Produit/Service: 
Gamme Kérastase Soleil
Média: 
Internet
Critères d'examen: 
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Produits cosmétiques
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Lundi, 5 août 2019
Description de la publicité

Le plaignant a renvoyé à un article dans la rubrique « Lifestyle » sur le site internet 7sur7, avec l’en-tête « Test Beauté: la gamme Kérastase soleil. Maquillage, crèmes, soins pour les cheveux,... : les rédactrices de 7sur7 testent pour vous de nouveaux produits de beauté et vous donnent un avis 100% objectif. » et la mention du nom de Viktoria Thirionet.
L’article contient les sous-titres suivants : « Le produit », « La promesse de la marque », « Pour qui ? », « Les + » (avec la mention de l’efficacité et de l’odeur), « Les – » (avec la mention du prix) et « Notre avis ».
Au-dessus de l’article, des photos des 4 produits en question et en dessous, leur nom et leur prix ainsi que la mention « Disponibles exclusivement dans les salons de coiffure Kérastase. ».

Motivation de la plainte

Selon le plaignant, il s’agit d’un publireportage non signalé.
Il a communiqué qu’une seule marque est mise en avant, qu’il n’y a aucune comparaison et que l’article est présenté comme objectif mais sans aucune critique. Il trouve que c’est carrément une caricature.

Position de l'annonceur

Le Jury a demandé une réaction à l’éditeur, DPG Media, et à l’annonceur prétendu, L’Oréal.

L’éditeur a communiqué que l'article s'insère dans un dossier intitulé « Les tests beauté de la rédaction » effectués sur des dizaines de marques chaque semaine, en toute objectivité.

L’Oréal a communiqué qu’il s’est limité à l’envoi du produit et de son dossier de presse à la journaliste en charge de la rubrique. Cette pratique est systématique pour chaque nouveauté et à destination de nombreux médias dans le cadre de ses activités de relations publiques. De plus, il a précisé qu’il n’a eu aucun droit de regard avant la parution de l’article et qu’aucune contrepartie n’est due à la rédaction, que l’article soit élogieux ou non. La rédaction de l’article et les avis rendus sont 100% indépendants et demeurent à la discrétion unique du rédacteur/testeur.
Il a ajouté que cette section du site en question n’est pas un site de comparaison de produits de différentes marques comme semble le penser le plaignant et qu’il est donc normal qu’aucun autre produit ne soit cité car il n’est ici pas question de comparer les performances de différents produits mais plutôt de rendre un avis sur l’efficacité d’un produit spécifique. Par ailleurs, il est étonné par l’interrogation du plaignant relative au manque de critique sur le produit vu que sous les points négatifs, il est fait état du prix qui est selon la rédactrice un frein à son utilisation.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance de la plainte qui concerne un article paru dans la rubrique « Lifestyle » du site internet en question.

Il a noté que l’auteur, identifié sous l’en-tête, est la rédactrice en chef du site d’informations concerné et que celle-ci a précisé que l'article s'insère dans un dossier intitulé « Les tests beauté de la rédaction » effectués sur des dizaines de marques chaque semaine, en toute objectivité.

Suite à la réponse de la marque en question, il a également pris bonne note du fait que celle-ci n’a eu aucun droit de regard avant la parution de l’article et que la publication n’a donné lieu à aucune contrepartie de sa part.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé qu’il s’agit de contenu rédactionnel et non de contenu publicitaire.

Le Jury a dès lors déclaré la plainte non fondée.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.