DPG MEDIA - 23/12/2019

Annonceur: 
DPG MEDIA
Produit/Service: 
VTM Go - Série tv Locked up
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Culture et éditions
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Lundi, 23 décembre 2019
Description de la publicité

Le spot radio se déroule ainsi :
VO femme : “Krijg nagelwitte tanden met de nieuwe tandenborstel van D-clean. De haartjes zorgen voor een perfect resultaat en de ergonomische handgreep ka worden bijgeschaafd tot een vlijmscherp steekwapen om tussen de ribben van de cipier te steken.”
VO homme : “Seizoen 1 van Locked Up eindigde met een bloedstollende ontsnapping, maar blijven Macarena en haar celgenotes uit de handen van hun achtervolgers? Bekijk het tweede seizoen van Locked Up nu gratis op VTM GO. VTM GO, altijd een goeie reden om te kijken.”

Motivation de la plainte

1) La plaignante a fait référence à la fin de la publicité pour une nouvelle brosse à dents où la dame dit que le manche est ergonomique et si tranchant qu'on peut le planter dans le dos d'un gardien. Elle est elle-même gardienne de prison et trouve qu’on ne peut pas entendre ça à la radio. Selon elle, il y a déjà assez d'agressivité en prison sans que quelqu'un de l'extérieur fasse de telles insinuations. Pour elle et ses collègues, il s'agit d'une incitation à plus de violence en prison, avec une issue éventuellement fatale pour l'agent de sécurité.

2) La plaignante a été choquée par ce spot. Elle pensait que le thème principal de la publicité était un nouveau type de brosse à dents mais à la fin, on dit que cette brosse à dents peut aussi servir de couteau aux détenus pour poignarder les gardiens. Elle se demande s'il est possible que cela ait été placé à la radio pour choquer délibérément ou pour tester la vigilance des auditeurs. Elle ne comprend vraiment pas quel peut en être le but. Elle ne peut pas imaginer qu'une telle publicité soit autorisée, car elle incite à la violence.

Position de l'annonceur

L’annonceur a tout d’abord communiqué que la série promue « Locked Up » parle d'une femme, Macarena Ferreiro, qui finit en prison et doit s'adapter pour survivre. Ainsi, à la fin de la saison 1, elle est forcée de s’échapper avec certaines de ses compagnes de cellule. Ces compagnes de cellule ont maltraité et enchaîné un gardien. Au début de la saison 2, on voit comment Macarena réussit à s'échapper, mais d'abord, après une escarmouche, elle tue une compagne de cellule.

Il est d'avis que la diffusion de ce spot radio publicitaire n’incite d’aucune façon à la violence et qu'il ne viole aucune législation ni aucun code d'autodiscipline. Selon lui, contrairement à ce qu'indiquent les plaignants, le consommateur/auditeur moyen ne considérera pas le spot radio comme une publicité incitant à la violence.

D’ailleurs, les deux plaintes montrent que les plaignantes ne se rendent pas compte que cette publicité radio ne se termine pas après le message sur la nouvelle brosse à dents. Pourtant, le spot se compose de deux parties : après le message ironique sur la brosse à dents, suit le message que la saison 2 de "Locked Up" est proposée sur VTM Go. Le but de la première partie de ce spot est d'attirer l'attention de l'auditeur de manière ludique, et non de l'inciter à la violence ou de le choquer de quelque manière que ce soit.

L'annonceur a ensuite fait valoir que, lors de l'évaluation d'une publicité, il est important de ne pas se concentrer uniquement sur une partie limitée de la publicité mais d'examiner la publicité dans son ensemble. Selon lui, si on écoute/juge le spot dans son ensemble, il est alors clair pour l'auditeur/consommateur moyen que la première partie du spot publicitaire veut faire référence de manière ludique à la vie en prison et donc à la série "Locked Up" qui fait l’objet de plus de détails dans la deuxième partie du spot.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du spot radio en question et des plaintes qui le concernent.

Il a constaté que le spot est constitué de deux parties, où le message qui renvoie à la brosse à dents comme arme de poing est immédiatement suivi du message que la deuxième saison de la série télévisée “Locked Up” qui se déroule dans le milieu carcéral est disponible chez l’annonceur.

Le Jury est d’avis qu’il est ainsi suffisamment clair pour le consommateur moyen qu’il s’agit d’un spot radio pour la promotion d’une série télévisée étrangère dans laquelle la vie en prison et une évasion – apparemment violente –sont centrales.

Il est également d’avis que le spot radio n’est pas de nature à cautionner ou encourager un comportement violent ou illégal, mais se limite au début du spot, à l’aide d’un message qui ne doit pas être pris au premier degré, à faire référence à la nature et au genre de la série promue.

Selon le Jury, il est donc suffisamment clair pour le consommateur moyen que le spot radio est destiné à promouvoir une série dont le contenu est lié au message et que celui-ci n'est pas de nature à être perçu comme choquant.

Le Jury a dès lors estimé que la publicité en question ne témoigne pas d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur sur ces points.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.