D’IETEREN - 30/01/2019

Annonceur: 
D’IETEREN
Produit/Service: 
Audi A1 Sportback
Média: 
Quotidien
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Véhicules à moteur et accessoires
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 30 janvier 2019
Description de la publicité

L’annonce montre au-dessus l’intérieur du véhicule promu et en dessous, un jeune homme assis sur un mur, avec le titre « Voyez les choses en grand. » et entre autres le texte « Tracez votre propre route avec votre nouvelle Audi A1 Sportback. Faites de la ville votre terrain de jeu grâce à son Audi digital cockpit et son écran tactile intelligent. Imposez votre propre style. Configurez votre nouvelle Audi A1 Sportback sur audi.be ».

Motivation de la plainte

Le plaignant a communiqué que la publicité montre un très jeune homme qui est invité à faire de la ville son « terrain de jeu ». Dans la situation actuelle (trafic belge), il lui semble totalement inapproprié d'encourager les jeunes à une telle interprétation de ce que signifie le trafic. Nous vivons dans un climat très pollué dans un pays où des centaines de victimes sont tuées chaque année dans la circulation. Selon le plaignant, la responsabilisation et la recherche de méthodes de déplacement alternatives sont aujourd'hui plus pertinentes que conduire pour le plaisir. Selon lui, la ville n'est pas un terrain de jeu.

Position de l'annonceur

L’annonceur s'est référé à sa communication complète sur le véhicule en question, dont il ressort que sa campagne s'adresse à un public jeune et où les caractéristiques suivantes sont soulignées :
- la connectivité de la voiture : système de son, cockpit numérique,
- sa personnalisation : configuration jeune et dynamique (créer son propre style),
- systèmes d'aide à la conduite (aide au stationnement, etc.).

Selon lui, il ne s'adresse jamais à ce public avec une communication qui encourage une conduite dangereuse et ceci est une pure extrapolation.

Il a l'intention d'expliquer que l'Audi A1 Sportback a complètement pris le virage numérique et que la voie publique est un terrain de jeu pour tester le système audio, l'aide au stationnement ou pour montrer la belle configuration du véhicule et il souligne le fait que ce modèle est équipé de vastes systèmes d’infodivertissement et d’aide à la conduite.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance des versions en français et en néerlandais de l'annonce et de la plainte qui concerne cette dernière.

Le Jury est d'avis qu'il ressort directement clairement du texte en français (“Voyez les choses en grand. Tracez votre propre route avec votre nouvelle Audi A1 Sportback. Faites de la ville votre terrain de jeu grâce à son Audi digital cockpit et son écran tactile intelligent.”) que l'annonceur avait pour seul but, avec la formulation choisie, d'attirer l'attention sur le fait que le véhicule promu et ses caractéristiques veulent faciliter la vie (en ville) et donner à l'utilisateur un certain sens de la maîtrise sans pour autant vouloir lui accorder immédiatement le droit de faire ce qu’il veut au volant sans retenue.

Bien que le Jury est d'avis que le libellé en néerlandais (“Zie de dingen groots. Achter het stuur van de nieuwe Audi A1 Sportback zie je alles grootser. Maak van de stad jouw speelterrein dankzij de Audi digital cockpit en het intelligente aanraakscherm. Jij hebt de controle.”) est moins clair à cet égard et peut éventuellement se prêter à plusieurs interprétations possibles, il estime que l'annonce en néerlandais n’est pas pour autant de nature à inciter à une conduite ou à un autre comportement inapproprié ou à banaliser un tel comportement.

Le Jury a dès lors estimé que les annonces en question ne semblent pas approuver ou encourager un comportement dangereux ou irresponsable et ne sont pas non plus contraires aux dispositions du Code Febiac en la matière.

Le Jury a également estimé que ces publicités ne témoignent pas d'un manque de juste sens de la responsabilité sociale de la part de l'annonceur.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.