D'IETEREN - 27/01/2016

Annonceur: 
D'IETEREN
Produit/Service: 
Volkswagen Golf Edition
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Véhicules à moteur et accessoires
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 27 janvier 2016
Description de la publicité

Enfant: “Mama”
Maman: “Ja”
Enfant: “Kijk eens naar mijn tekening.”
Maman: “Ik ben aan ’t rijden eh schatteke.”
Enfant: “Ja, ma please. Kijk eens naar mijn tekening.”
Maman: “Alle, wacht. (on entend un bruit de papier) Oh zo schoon. Hebt gij dat zelf getekend? Ma zo … (on entend un grincement et le bruit d’une voiture qui freine)”.
VO: “Ook als u even afgeleid bent, blijft de Volkswagen Golf op de weg letten. Ontdek de Golf Edition met standaard automatische remfunctie tijdens het Salon vanaf 14995€. Recyclagepremie inbegrepen. Afspraak bij Volkswagen.”

Motivation de la plainte

Le plaignant trouve cette publicité très bizarre à la lumière du fait que le gouvernement et des organisations d’automobilistes organisent des actions pour attirer l’attention des gens sur le fait qu’ils ne peuvent pas se laisser distraire pendant la conduite. Avec cette publicité, il semble que ce n’est finalement pas si grave d’être distrait pendant la conduite parce que ta voiture fait en sorte que rien ne t’arrive. Le plaignant trouve le système en soi magnifique mais la publicité semble approuver qu’on fasse autre chose pendant la conduite.

Position de l'annonceur

L’annonceur a d’abord voulu souligner que les valeurs et les normes familiales sont une priorité pour lui. Ce spot concerne une situation réaliste qui se produit – malheureusement – encore trop souvent dans la voiture. Des parents qui sont distraits par les enfants qui jouent à l’arrière, qui font du bruit ou, comme dans ce cas-ci, qui veulent montrer quelque chose: ça arrive.

C’est pourquoi il a développé de nombreux gadgets technologiques de sécurité qui font en sorte que le conducteur et sa famille sont encore mieux protégés pendant leur trajet. La fonction de freinage automatique en est un exemple classique.

Il comprend la préoccupation de la personne en question et fait tout pour attirer l’attention de ses clients sur les dangers sur la route. C’est justement pour cela qu’il développe de nombreuses technologies de sécurité pour combattre la distraction humaine. C’est donc évident qu’il n’a jamais eu l’intention d’approuver un comportement imprudent. Au contraire, dans ce spot, il montre clairement que les conducteurs, à tout moment et dans chaque situation, doivent garder les yeux sur la route. Uniquement en cas de besoin extrême, quand le chauffeur fait quand même une erreur, il y a la fonction de freinage automatique qui fait en sorte qu’une collision est évitée.

L’annonceur espère donc que le Jury comprend la légèreté bien intentionnée de cette campagne et déclare la plainte non fondée.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du spot radio en question et de la plainte qui le concerne.

Il a examiné ce spot à la lumière de la disposition relevante du Code en matière de publicité pour les véhicules automobiles ainsi que leurs composants et accessoires (code Febiac) dont l’article 6 stipule notamment ce qui suit en matière de responsabilité sociale:
« La publicité ne peut pas décrire ou présenter par le texte, le son ou l'image un comportement sur le réseau routier en contravention avec les règles du code de la route ou avec les impératifs de sécurité, sauf dans le cadre de la promotion des qualités des véhicules et des composants ou accessoires en matière de sécurité active et passive, conformément à l’article 2 de ce code. La publicité ne peut en aucun cas inciter à un tel comportement. ».

Le Jury est d’avis que la situation évoquée dans le spot est clairement utilisée dans le cadre de la promotion d’une qualité du véhicule en matière de sécurité active ou passive.

Il est également d’avis que le spot ne suggère pas du tout que les règles en matière de prudence et de sécurité routière peuvent être violées et n’incite pas non plus à un comportement dangereux sur la route.

Le Jury a donc estimé que ce spot radio est conforme à l’article 6 du code Febiac.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ce point. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.