D’IETEREN - 06/02/2018

Annonceur: 
D’IETEREN
Produit/Service: 
SEAT Arona
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Véhicules à moteur et accessoires
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 6 février 2018
Description de la publicité

Le spot montre des préservatifs et les mots « papa disait », une plaquette de pilules et les mots « maman disait », ensuite les mots « je dis » et un bébé. On voit ensuite des images d’une guitare (« les punks disaient »), d’un homme qui danse (« la pop disait »), d’une femme sur la plage qui enlève sa tunique (« je dis »), de différentes bouches et enfin du véhicule promu (« je dis Arona »).

VO : « Papa disait préservatifs, maman disait pilule, je dis surprise. Les punks disaient anarchie, la pop disait beat it, je dis let it be. Il disait ceci, elle disait cela, je dis Arona. SEAT Arona, le nouveau SUV. Do your thing. »

Motivation de la plainte

La plaignante trouve inadmissible de comparer le fait de faire un enfant avec celui d'acheter une voiture. De plus, la publicité véhicule selon elle le message de se démarquer des autres générations alors que la sensibilisation des enfants à la protection (quelle qu'elle soit) lors des rapports sexuels est importante et cette publicité l'affiche comme ringarde. Avec la recrudescence du VIH et autres MST, la plaignante trouve scandaleux de véhiculer un message pareil.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que le but de sa communication n’est pas de choquer ou de décevoir, mais bien au contraire, d’apporter un message positif et inspirant.

Concernant la remarque sur le « démarquage par rapport aux autres générations », il a souligné que ce spot met au contraire en avant le rôle actif d’éducation des parents par la communication à leurs enfants des messages importants de prévention et de protection (pilule et préservatif). Mais il n’est pas moins vrai que les enfants grandissent et dans une société véhiculant les valeurs de libre pensée, libre à chacun de s’affirmer, de faire ses propres choix, en toute connaissance de cause.

Il n’y a rien de « ringard » à cela, c’est même tout à fait actuel et le slogan est explicite : « do your thing », oui, mais en ayant écouté et tenu compte des conseils des uns (papa disait) et des autres (maman disait) au préalable.

Concernant le rapport entre « faire un enfant » et la voiture, l’annonceur a souligné que quand une famille s’agrandit, se pose souvent la question d’un nouveau véhicule et il a saisi l’opportunité de parler, entre autres, aux consommateurs qui se trouveraient à cette étape de leur vie.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que pour illustrer le slogan « Do your thing », le spot pour la promotion du nouveau véhicule de l’annonceur commence par montrer des préservatifs et une plaquette de pilules puis un bébé et on entend la voix-off qui dit « papa disait préservatifs, maman disait pilule, je dis surprise ». La publicité montre ensuite différentes images de ce que ‘d’autres’ disent puis les mots « je dis » et « je dis Arona » pour montrer le fait de se démarquer par rapport aux autres.

Suite à la réponse de l’annonceur, le Jury a également noté que, pour la promotion de cette voiture familiale, la publicité s’adresse à de jeunes (futurs) parents.

Le Jury est d’avis que, contrairement à ce qu’affirme la plaignante, la publicité ne compare pas le fait de faire un enfant avec celui d'acheter une voiture et que le consommateur moyen n’interprétera pas le spot en question comme véhiculant un message allant à l’encontre de la sensibilisation des jeunes à l’importance de se protéger lors de rapports sexuels.

Le Jury a estimé que la publicité ne remet pas en cause l’importance du rôle des parents ou même l’autorité parentale et ne jette pas le discrédit sur un comportement responsable.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ce point.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.