D’IETEREN - 03/12/2019

Annonceur: 
D’IETEREN
Produit/Service: 
Volkswagen Golf IQ.DRIVE
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Véhicules à moteur et accessoires
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 3 décembre 2019
Description de la publicité

Le spot radio se déroule ainsi : 
VO : « Volkswagen présente la Golf IQ.DRIVE. Vous connaissez les trottinettes électriques, celles qui (bruit de sonnette de vélo) pour s’imposer entre les voitures qui du coup sont très (bruit de klaxon). Et puis, il y a aussi ceux qui traversent en fixant leur smartphone sans regarder (bruit de frein) les autres. Heureusement, avec ses nombreux systèmes de sécurité, la série spéciale IQ.DRIVE voit les dangers avant vous. En ce moment, jusqu’à 9.000 euros d’avantages sur la gamme Golf IQ.DRIVE avec Pack Business. Prime de recyclage conditionnelle de 1500 euros incluse. Conditions sur volkswagen.be. »  

Motivation de la plainte

Selon la plaignante, le spot donne l'impression que la sécurité des usagers faibles n'est que de leur responsabilité et qu'ils se mettent trop souvent en danger, et confirme une atmosphère de ‘victim blaming’ déjà assez répandue. Comme si les accidents étaient toujours la faute des usagers faibles et n'avaient rien à voir avec un comportement inapproprié ou une distraction du conducteur de la voiture, une mauvaise infrastructure, etc. 
Elle estime qu'un spot plus équilibré (et plus juste) aurait pris en compte un conducteur fatigué ou distrait en consultant Facebook ou aurait au moins souligné que les infrastructures ne sont parfois pas suffisamment adaptées pour protéger les usagers faibles. 

Position de l'annonceur

L'annonceur a communiqué que le but du spot radio est de mettre en lumière les différents systèmes de sécurité (entre autres « front assist », détecteur « Blind Spot », « Lane Assist ») de la Volkswagen Golf IQ.DRIVE. Sous l'égide « IQ.DRIVE voit les dangers avant vous », il répond aux capacités d'attention « plus limitées » des conducteurs. Les systèmes de sécurité visent à détecter les éléments qui échappent à l'attention des conducteurs et à intervenir à temps. 
Pour illustrer cela, il a essayé d'utiliser des situations de circulation reconnaissables et inattendues dans lesquelles le conducteur pourrait utiliser une aide supplémentaire pour éviter les accidents. Ce n'est jamais le but de rejeter la « faute/erreur » sur quelqu'un mais bien de signaler d'éventuels dangers qui peuvent survenir sur la route. 
Il est convaincu que la sécurité routière est de la responsabilité de chaque usager de la route, quel que soit son mode de transport. En tant que constructeur automobile, l'annonceur souhaite s'investir très activement dans la sécurité routière en développant des voitures et des options de plus en plus sûres qui profitent à tous. Il veut faire prendre conscience à tout le monde, et en particulier aux automobilistes, que leur capacité d'attention n'est pas infaillible. Il veut absolument éviter la suggestion d'utiliser un conducteur fatigué ou distrait (en raison de l'utilisation d'un smartphone) car il ne veut aucunement créer l'illusion que les gens peuvent prendre le volant fatigués ou distraits « grâce » aux systèmes de sécurité. 

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du spot radio en question et de la plainte qui le concerne. 

Le Jury a constaté que cette publicité faisant la promotion des systèmes de sécurité équipant le véhicule concerné se réfère aux comportements des utilisateurs de trottinettes électriques et des piétons comme exemples de dangers pouvant survenir sur la route pour un automobiliste. 

Suite à la réponse de l'annonceur, il a entre autres noté que, à l'aide de situations de circulation reconnaissables et inattendues, il souhaite attirer l'attention de chacun et certainement des automobilistes sur le fait que leur attention n'est pas infaillible, mais qu'il veut absolument éviter d'utiliser un conducteur fatigué ou distrait pour ne pas créer l'illusion que les gens peuvent prendre le volant fatigués ou distraits « grâce » aux systèmes de sécurité promus. 

Le Jury est d'avis que ce message ressort également clairement du spot et que celui-ci n'est notamment pas de nature à stigmatiser les usagers faibles mis en scène ou à les montrer comme étant les seuls responsables des situations de circulation dangereuses auxquelles l'annonceur veut apporter une réponse. 

Il est également d'avis que ce spot n'est pas non plus de nature à encourager un comportement dangereux sur la route. 

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points.  

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.