DIESEL - 08/09/2008

Annonceur: 
DIESEL
Produit/Service: 
Habillement
Média: 
Affichage
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Décence et bon goût
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Textiles et habillement
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Lundi, 8 septembre 2008
Description de la publicité

Une affiche montre un homme en pantalon, torse nu et avec un masque de taureau sur la tête. Il se trouve dans un bois et se tient sur ses genoux avec ses mains dans le dos. En dessous, la mention de la marque DIESEL.

Motivation de la plainte

Cette affiche évoque une image de mauvais traitements infligés à un homme en période de conflit. Cette représentation est très choquante et banalise en public la violence et la torture. Elle est placée dans l’espace public (abribus) et peut donc être vue par des enfants. Comment explique-t-on à un enfant la signification de cette horrible publicité?

Position de l'annonceur

L’annonceur a expliqué que cette campagne fait partie d’une nouvelle direction de la communication de Diesel. Le ton est davantage mystérieux, dans un style cinématographique. L’image en question de l’homme avec un masque de taureau ne représente pas une situation de violence mais une situation surréaliste. Nous jouons avec le concept mythologique du minotaure (mi homme, mi taureau) qui est surréaliste.
Il a souligné qu’il n’est pas dans son intention de diffuser des sentiments négatifs ou d’offenser le public et il s’en excuse si c’est le cas en l’espèce.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que cette affiche ne montre pas que l’homme serait attaché et que cette image ne comprend pas d’élément sanglant. L’homme ne porte pas un pantalon militaire mais un jeans.

Eu égard à ce qui précède, le Jury est d’avis que cette illustration ne suggère pas la violence et ne contient aucun élément qui indique des sévices ou banalise la violence. Il a par ailleurs estimé que cette affiche n'est pas de nature à choquer la majorité du public.

A défaut d'infractions à des dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.