DEPIL TECH - 06/11/2018

Annonceur: 
DEPIL TECH
Produit/Service: 
Epilation
Média: 
Affichage
Critères d'examen: 
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 6 novembre 2018
Description de la publicité

L’affiche montre une femme en tenue de sport qui saute en l’air et dont on voit le buste et les jambes qui sont celles d’un homme, non épilées. A côté, le texte « Vous n’avez rien oublié ? ».
A droite, verticalement : « Pour Elle & Lui ».
En dessous, entre autres : « Photographie retouchée ».

Motivation de la plainte

La plaignante a communiqué que cette publicité insinue qu'on a forcément oublié quelque chose si on ne s'est pas épilé les jambes avant d'aller au sport en short. Selon elle, la publicité véhicule les diktats de beauté et la mauvaise image de soi.

Position de l'annonceur

L’annonceur a précisé qu’il communique depuis sa création de manière décalée avec des visuels et des slogans humoristiques. Sa clientèle féminine est une femme indépendante, à qui il n’impose ni ses valeurs, ni ses produits, et qui se retrouve dans son ton libre et actuel.
Ces accusations, et en particulier le terme « diktat » employé à son égard, sont excessifs et ne correspondent en rien à l’esprit de sa marque.
De plus le slogan « Vous n'avez rien oublié ? » sous forme de question permet à chacun de se sentir concerné ou non.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que l’annonceur fait la promotion de son service d’épilation à l’aide d’un visuel montrant une femme en tenue de sport, avec des jambes masculines, et le texte « Vous n’avez rien oublié ? ».

Le Jury est d’avis que le ton humoristique et décalé voulu par l’annonceur ressort suffisamment du visuel retouché et de la question qui l’accompagne.

Il est dès lors d’avis que la publicité en question n’est pas de nature à être interprétée par le consommateur moyen comme un jugement par rapport aux femmes dont les jambes ne seraient pas épilées.

Le Jury a dès lors estimé que la publicité n’est pas contraire aux Règles du JEP en matière de représentation de la personne.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ce point.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.