DELHAIZE - 24/02/2015

Annonceur: 
DELHAIZE
Produit/Service: 
Skrei cabillaud
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Produits alimentaires
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 24 février 2015
Description de la publicité

Jingle: « C’est tout bon avec Audrey Lenoir, pour Delhaize. »
B: « Bonjour Audrey ! Aujourd’hui, je suis dans un port en Norvège. C’est ici que Delhaize vient pêcher le meilleur skrei, un jeune cabillaud surnommé Lovefish car on le pêche à la St Valentin. Son filet est tendre et très apprécié ! Et vous, vous aimez ? »
A: « J’adore. Surtout quand on le prépare enrobé de bacon puis cuit à la poêle. Irrésistible. »
B: « Comme la ristourne chez Delhaize. Cette semaine, -25% sur le kilo de filet de Skrei. »
VO: « Delhaize. Bien acheter. Bien manger. »

Motivation de la plainte

Dans les circonstances actuelles où tous les êtres vivants de notre chaîne alimentaire sont sous pression, le plaignant trouve que c’est en dessous de tout de faire de la publicité pour la pêche et la consommation de jeunes poissons. Ces poissons doivent avoir l’opportunité de parvenir au terme de leur croissance.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué qu’il comprend que l’utilisation du mot ‘jeune’ puisse susciter des questions chez le grand public. Cependant, le paramètre ‘âge’ n’est pas une indication tout à fait adéquate pour la durabilité de la pêche. La question de la durabilité est complexe et concerne une combinaison de plusieurs éléments, comme le type de poisson concerné, la méthode de pêche utilisée et le lieu de pêche. Il n’y a aucune disposition légale ou éthique qui interdit l’utilisation du mot ‘jeune’ en relation avec du poisson frais dans une publicité.

Afin de permettre au consommateur de choisir plus facilement et d’assurer un monitoring transparent, indépendant et fiable, l’assortiment entier de poissons frais de l’annonceur est mis sous surveillance permanente du WWF. De cette manière, l’annonceur peut garantir à ses clients que l’achat de poisson frais chez lui est responsable et durable.

La même chose vaut pour le cabillaud ‘skrei’, qui est l’objet du spot publicitaire litigieux. Ces poissons sont des jeunes poissons dont la croissance est arrivée à terme et qui sont donc suffisamment matures pour assurer une gestion durable.

Vu ce qui précède, il ne peut en l’espèce pas être question d’une infraction aux dispositions légales ou éthiques, aux codes ou aux règles.

Décision du Jury

Tout d’abord, le Jury a souhaité rappeler qu’il ne relève pas de sa compétence de se prononcer sur la nature, la qualité ou la pertinence d’un produit ou d’un service, mais bien sur la publicité qui peut en être faite, sans se pencher sur le débat social concernant la pêche durable, qui ne ressort pas de sa compétence.

Le Jury a constaté que le spot radio concerné fait de la publicité pour le ‘skrei’, du jeune cabillaud pêché pendant une certaine période de l’année.

Il est d’avis que la simple utilisation de l’adjectif ‘jeune’ dans ce contexte n’est pas problématique.

Le Jury a notamment estimé que cette publicité n’encourage pas de comportement irrespectueux envers l’environnement et n’est pas une infraction au principe de la responsabilité sociale.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a dès lors estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.