DE PERSGROEP - 11/02/2015

Annonceur: 
DE PERSGROEP
Produit/Service: 
De Morgen
Média: 
Quotidien
Critères d'examen: 
Loyauté
Véracité
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Culture et éditions
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 11 février 2015
Description de la publicité

L’annonce contient le texte suivant:
“Geef nu gratis De Morgen aan 3 vrienden”;
“Alles kan een mens gelukkig maken, aldus René Froger.
Een eigen huis, een plek onder de zon…
En een abonnement op De Morgen.”;
“Als abonnee van De Morgen kan u nu zelf 3 mensen gelukkig maken met een gratis proefabonnement op De Morgen.”;
“Surf vóór 1 maart naar www.demorgen.be/vrienden en maak 3 vrienden gelukkig met De Morgen.”;
“Nomineer nu 3 vrienden via DM+ op demorgen.be/vrienden”.

A côté, on voit les images d’un journal papier du week-end et de ses annexes ainsi que les images d’une tablette et d’un smartphone.

Motivation de la plainte

Le plaignant a mentionné qu’il a commandé un abonnement à l’essai pour trois familles amies. L’annonceur a refusé d’envoyer un abonnement papier mais il était prêt à envoyer un abonnement électronique.

Or la publicité ne parle pas d’un abonnement électronique et pour le plaignant il semble normal qu’il s’agisse d’un abonnement papier. Selon le plaignant, il s’agit donc de publicité trompeuse.


Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que De Morgen est présent depuis plus de 10 ans autant sur support papier qu’électronique. C’est une marque d’actualité, avec un site web détaillé et des applications mobiles et des versions électroniques du journal aussi bien dans les applications que sur le site web. À côté de ça, il y a DM+, son environnement VIP en ligne pour abonnés.
Dans la communication primaire dans le cadre du recrutement d’abonnements, on mentionnait de façon conséquente « een abonnement op De Morgen ». Sur la page abonnement sur le site web, on mentionnait dans l’introduction: « Neem nu een abonnement op De Morgen … Kies de formule op het ritme van uw leven. ». Ensuite, les différentes formules étaient expliquées en détails: Digitaal, Weekend + Digitaal, Compleet, …
Que le consommateur en déduise automatiquement qu’un abonnement implique un abonnement papier ne correspond pas à la réalité de l’évolution digitale des médias et de l’utilisation croissante de smartphones, tablettes, etc.

Concernant la publicité pour “Vriendenactie”, l’annonceur a ensuite communiqué que l’action a commencé le 17 décembre 2014 avec différentes annonces dans De Morgen (papier + électronique) et un e-mail à chaque abonné. Dans cette « 1ère vague », il était bien spécifié de quel type d’abonnement il s’agissait. Dans la « 2ème vague » (avec insertion d’un dépliant le 23 et le 31 janvier 2015 et une annonce le 16 janvier 2015), on mentionnait un abonnement à l’essai à De Morgen et visuellement on montrait un journal papier du week-end et une version électronique du journal. Ceci correspondait à l’offre concrète: électronique en semaine, sur papier le week-end. Vu l’évolution de l’utilisation des médias électroniques, cela ne peut pas être considéré comme de l’information trompeuse ou erronée pour le consommateur moyen. De plus, il n’était spécifié nulle part que l’abonnement à l’essai était une version papier et/ou électronique.

Dans la communication secondaire (quand l’abonné se connecte pour inscrire 3 amis pour le cadeau), il était bien spécifié quel abonnement à l’essai l’abonné pouvait offrir gratuitement à sa famille ou à ses amis. Il était entre autres notamment mentionné:
“Zij krijgen dan drie weken lang een Weekend+Digitaal abonnement.
- Elke dag de digitale De Morgen
- Elke zaterdag de papieren weekendkrant
- Altijd en overal volledige toegang tot DM+, onze online vipomgeving voor abonnees”.
Cette information était répétée dans les phases suivantes qui devaient être parcourues.

Selon l’annonceur, toute l’information essentielle sur l’abonnement à l’essai à De Morgen était donc explicitement donnée, aussi bien pour l’abonné qui inscrivait les adresses e-mail, que pour les 3 amis de l’abonné qui recevaient un e-mail et étaient ensuite invités à s’enregistrer. On leur montrait clairement toutes les caractéristiques essentielles de la formule d’abonnement.

L’annonceur en conclut qu’il n’est aucunement question d’information trompeuse concernant la formule d’abonnement de cette action.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance de la publicité qui mentionne entre autres ce qui suit:
“Als abonnee van De Morgen kan u nu zelf 3 mensen gelukkig maken met een gratis proefabonnement op De Morgen.” et “Surf vóór 1 maart naar www.demorgen.be/vrienden en maak 3 vrienden gelukkig met De Morgen.”.
A côté, on voit les images d’un journal papier du week-end et de ses annexes ainsi que les images d’une tablette et d’un smartphone.

Il est d’avis que le mot « abonnement » peut aujourd’hui renvoyer aussi bien à un abonnement papier qu’à un abonnement électronique.

Le Jury a également noté que la page internet à laquelle la publicité renvoie mentionne entre autres ce qui suit:
“Zij krijgen dan drie weken lang een Weekend+Digitaal abonnement.
- Elke dag de digitale De Morgen
- Elke zaterdag de papieren weekendkrant
- Altijd en overal volledige toegang tot DM+, onze online vipomgeving voor abonnees”.

Le Jury est d’avis qu’il est donc assez clair pour le consommateur moyen quel type d’abonnement est concerné par les abonnements à l’essai gratuits.

Le Jury a donc estimé que cette publicité n’est pas de nature à tromper le consommateur concernant le type d’abonnement qui fait l’objet de cette action.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ce point.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.