DANONE - 12/06/2001

Annonceur: 
DANONE
Produit/Service: 
Actimel
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Association de consommateurs
Catégorie: 
Produits alimentaires
Type de décision: 
Recommandation de suspension aux médias
Date de clôture: 
Mardi, 12 juin 2001
Description de la publicité

Après le titre “Comment renforcer vos enfants chaque matin ?” un spot TV montre un enfant qui saute dans une flaque d'eau sous le regard inquiet de sa maman. Une voix dit: « Pour lui c'est une piscine olympique, pour vous c'est plutôt trois jours sans école ». Ensuite le spot montre l' enfant qui partage sa pomme avec un autre enfant et ici aussi la maman a un regard très inquiet. La voix dit : « Pour lui c'est le partage, pour vous, ce n'est pas sans risque ». Ensuite le spot montre
l' enfant qui prend un Actimel dans un frigo et le boit. La voix dit :
“Tous les matins, donnez-lui un Actimel de Danone. Pour lui c'est délicieux, pour vous, il est mieux protégé”. Danone, notre défense naturelle.

Motivation de la plainte

Sous prétexte de diminution du risque en matière d'hygiène, le geste du partage est dénigré, ce qui est choquant. Le produit est présenté comme la solution alors qu'il n'est pas comparable à une pomme. L'aspect « déchets » est passé sous silence et donc la consommation ne contribue pas à protéger les enfants contre les nuisances du produit sous cet aspect

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait valoir qu'il ne vise en aucun cas à dénigrer la notion de partage. Le spot se contente de décrire des situations de la vie courante, sans les juger. Il ne vise non plus à comparer la pomme et Actimel et encore moins à inciter le consommateur à substituer la pomme par Actimel. Au niveau des déchets, ils ont opté pour un emballage d'utilisation facile qui donne une garantie de qualité et qui est repris dans le système de tri sélectif.

Décision du Jury

Après examen, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler quant à l'effet sur l'environnement parce que la publicité n'y fait pas référence. En ce qui concerne la référence à la pomme le Jury n'a non plus formulé des remarques, constatant qu'on ne fait pas de comparaison sur le plan nutritif. Idem sur le plan d'hygiène, étant d'avis qu'il n'y a pas d'éléments contraires aux règles de l'éthique publicitaire. Par contre en ce qui concerne le partage, le Jury a estimé que le spot dévalorise l'acte de partage. Sur base d'un des principes de base du code de la CCI en ce qui concerne la responsabilité sociale et de l'art. 1 du règlement du Jury, il a recommandé à l'annonceur de modifier le spot en ce qui concerne la partie relative au partage.

Suite

A défaut de réponse positive de la part de l'annonceur, une recommandation de suspension a été adressée aux media.