DAIMLER CHRYSLER - 23/10/2001

Annonceur: 
DAIMLER CHRYSLER
Produit/Service: 
Mercedes Classe A
Média: 
Magazine
Critères d'examen: 
Décence et bon goût
Environnement
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Véhicules à moteur et accessoires
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 23 octobre 2001
Description de la publicité

Sous le titre : « La réussite, c'est d'aller chercher ses enfants à l'école », l'annonce montre un jeune homme près de l'arrière de la voiture devant la porte d'une école. Le texte qui décrit les caractéristiques du véhicule notamment quant à sa taille commence par les mots : « La vie est pleine de surprises. On décide de faire un enfant. Puis on conçoit le second, qui s'avère être des jumeaux. Après quelques années arrivent l'école, les cartables, les copains… et c'est l'escalade. C'est pourquoi Mercedes a créé la Classe A version longue ».

Motivation de la plainte

Beaucoup de parents n'ont pas la possibilité d'aller chercher leurs enfants à l'école en raison de leurs activités professionnelles et souffrent probablement déjà d'une sorte de frustration et de culpabilité qui est renforcée par cette publicité. De plus celle-ci est déplacée sur le plan du respect de l'environnement et de la mobilité, car il faut réduire la présence des automobiles.

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait valoir qu'il est conscient de ce que tout le monde ne peut pas se rendre quotidiennement à l'école pour récupérer ses enfants, mais que tout le monde aimerait pouvoir le faire et qu'il met donc en avant un comportement aspirationnel ce qui est un des fondements de la publicité. Il a également souligné que son annonce fait l'éloge des valeurs familiales et que Mercedes est l'une des marques que fait le plus d'efforts et de recherches concernant la protection environnementale.

Décision du Jury

Le Jury a estimé que la publicité fait effectivement référence à un comportement aspirationnel d'une manière qui ne lui paraît pas être de nature à choquer ou culpabiliser le public. La publicité ne comportant pas d'arguments se référant à des effets sur l'environnement ni d'incitation à un comportement contraire à la protection de l'environnement, le code de la publicité écologique ne s'applique pas. Etant donné que la publicité n'est pas contraire à la législation ou aux codes auto-disciplinaires applicables et n'ayant pas pour rôle de se prononcer sur les sentiments de frustration que certaines personnes pourraient ressentir dans la vie socio-économique en raison de leur situation professionnelle ou autre, le Jury a estimé dès lors n'avoir pas de remarques à formuler.