DAIMLER CHRYSLER - 19/01/2006

Annonceur: 
DAIMLER CHRYSLER
Produit/Service: 
Lancement nouvelle voiture (Dodge)
Média: 
Internet
Critères d'examen: 
Décence et bon goût
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Véhicules à moteur et accessoires
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Jeudi, 19 janvier 2006
Description de la publicité

Un banner montre la silhouette d'un homme qui a la tête et les cornes d'un bélier.
Texte: You'Ve Got A Message. Go To Hell.
Ce banner contient un lien vers www.go-to-hell.be. On y découvre qu'il s'agit du lancement d'une nouvelle voiture (Dodge).

Motivation de la plainte

Cette publicité est grossière, surtout parce qu'elle a été diffusée durant la période de fin d'année. Pour identifier l'annonceur, il faut d'abord lire la clause vie privée ou remplir la moitié de ses coordonnées personnelles, en ce compris son adresse email.
N'y a t-il pas de moyens plus raffinés pour faire la promotion d'une voiture ?

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait valoir que l'objectif de cette campagne concerne le lancement du DODGE CALIBER en juin 2006. Il a précisé qu'il avait l'intention de faire passer un message marquant au travers d'un concept original sous la forme d'une campagne-teasing.
Le groupe cible concernait des hommes (30-45ans) et des images belles, décentes et qualitatives ont été utilisées.
Il a également souligné que cette campagne-teasing montre des éléments qui démontrent qu'il s'agit d'une marque de voiture (flashes d'une voiture) et que l'identité de l'annonceur est clairement mentionnée dans la clause vie privée.

Décision du Jury

Le Jury a constaté qu'il s'agit d'un banner sous la forme d'un teasing qui contient un lien vers le site Web www.go-to-hell.be où l'on peut lire qu'il s'agit du lancement d'une nouvelle voiture de Daimler Chrysler. Le Jury a limité son examen au banner.
Les termes utilisés dans le banner ont un rapport évident avec le concept du site Web.
Le Jury est d'avis que ce banner ne contient pas d'affirmations ou des représentations visuelles contraire aux convenances selon les normes couramment admises. A défaut d'infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler.