CSC ALIMENTATION ET SERVICES - 04/07/2017

Annonceur: 
CSC ALIMENTATION ET SERVICES
Produit/Service: 
Journée du nettoyage
Média: 
Quotidien
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 4 juillet 2017
Description de la publicité

L’annonce montre une femme avec un bandeau rouge à pois blancs dans les cheveux, un chemisier et un tablier vichy. Elle porte des gants verts en caoutchouc et un plumeau. Elle sourit et du bras droit, elle fait le geste de montrer son biceps.
A côté, le texte « Le 20 juin, remerciez le personnel de nettoyage ! » et « 10 ans – journée du nettoyage – 20 juin » et le logo de l’annonceur.
En dessous : « La journée du nettoyage. Comme chaque année depuis déjà 10 ans, les 200.000 travailleurs du nettoyage de notre pays seront mis à l’honneur ce 20 juin. Chaque jour, ils se mettent en quatre pour que tout soit propre. Montrez-leur que vous les appréciez en leur disant merci ou en leur offrant une petite attention.
Plus d’infos : www.csc-alimentation-services.be
www.facebook.com/cscjourneedunettoyage
Une initiative de la CSC Alimentation et Services. »

Motivation de la plainte

Selon le plaignant, la publicité est sexiste et discriminatoire. Elle parodie l'affiche de propagande des années ’40 (le fameux « We can do it! »). Pourquoi utiliser un tel cliché pour « remercier le personnel de nettoyage » ? Ceci n'est pas sans rappeler la publicité du Forem d'il y a quelques semaines intitulée « Osez réaliser vos rêves ».
Il semble important au plaignant de montrer d'une part que le personnel de nettoyage est beaucoup plus diversifié dans la vraie vie, et d'autre part que le nettoyage n'est pas un travail dévolu aux femmes.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que, en tant que centrale syndicale qui représente les travailleurs du nettoyage, il met veut conférer une image plus positive à ce métier, étant donné que le nettoyage n’est pas toujours apprécié à sa juste valeur. C’est pourquoi, il a décidé il y a 10 ans d’organiser une Journée du Nettoyage. A cette occasion, il demande plus de respect pour ce métier et lance un appel au grand public pour remercier le personnel du nettoyage.
Afin d’annoncer la campagne, il choisit chaque année une nouvelle image (dans une base de données de photos). En effet, il estime que les travailleurs du nettoyage peuvent être fiers de leur métier. C’est la raison pour laquelle il a choisi l’image du poing. Une image de campagne est choisie en vue d’attirer l’attention du grand public et d’annoncer la Journée de Nettoyage. Il est impossible de réunir dans une seule image toute la diversité du métier de nettoyage. Il a opté pour une femme sur l’affiche, du simple fait que beaucoup plus de femmes que d’hommes travaillent dans le nettoyage dans notre pays. Il ne choisit d’ailleurs pas chaque année une femme. C’est ainsi que par exemple l’affiche de 2015 présentait un homme. En plus, le texte publié dans l’annonce mentionne les termes ‘personnel de nettoyage’ et ‘travailleurs du nettoyage’, faisant ainsi référence au personnel aussi bien féminin que masculin dans ce secteur.
L’annonceur est d’avis que l’image utilisée n’est ni discriminatoire ni sexiste. La comparaison avec l’annonce du Forem n’est pas valable à ses yeux. La Journée du Nettoyage est uniquement destinée à mettre le métier de nettoyage à l’honneur. Il regrette que le plaignant ait un autre avis à ce sujet.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que l’annonce pour la journée du nettoyage montre une femme avec un bandeau rouge à pois blancs, un tablier vichy et des gants verts, qui tient d’une main un plumeau et de l’autre fait le geste de montrer son biceps. Il a également constaté que l’annonce se réfère au « personnel de nettoyage » et aux « travailleurs du nettoyage » et a pour but de mettre ceux-ci à l’honneur.

Suite à la réponse de l’annonceur, le Jury a noté que le but de la Journée du Nettoyage, annoncée par la publicité en question, est de donner une image plus positive à ce métier et d’inciter au respect à l’égard de ceux qui l’exercent.

Selon le Jury, les éléments textuels et visuels de l’annonce ne contiennent pas de connotation négative à l’égard des femmes ou des femmes exerçant ce métier.

Dans ce contexte et vu l’attitude de la femme représentée, le Jury est d’avis que le consommateur moyen ne percevra pas la représentation de la femme comme sexiste, discriminatoire ou dénigrante à l’égard des femmes.

Compte tenu entre autres des termes utilisés dans l’annonce pour désigner les personnes exerçant un métier dans le secteur du nettoyage, le Jury est également d’avis que l’annonce n’induit pas que le nettoyage est un travail dévolu seulement aux femmes.

Le Jury a donc estimé que l’annonce concernée ne perpétue pas de stéréotype allant à l’encontre de l’évolution de la société.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que la publicité n’est pas contraire aux Règles du JEP en matière de représentation de la personne et ne témoigne pas non plus d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.