CREDIT COMMUNAL - 19/11/1999

Annonceur: 
CREDIT COMMUNAL
Produit/Service: 
Assurance Mega Junior
Média: 
Autre média
Critères d'examen: 
Véracité
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Finance et assurances
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Vendredi, 19 novembre 1999
Description de la publicité

Sous le titre « Mega junior. L'épargne qui permet de réaliser les rêves des enfants devenus grands », le prospectus pour un compte d'épargne décrit les avantages et conditions du produit. Il est mentionné qu'il ne faut pas payer de taxes ou précompte et que le capital obtenu sera beaucoup plus important qu'avec une épargne traditionnelle ce qui est illustré par un tableau indiquant le montant que l'enfant recevra à sa majorité, si 1000 F par mois sont épargnés. Finalement un taux d'intérêt fixe de 4,5 % est garanti durant toute la durée du contrat.

Motivation de la plainte

La publicité est considérée comme mensongère, car un droit d'entrée a été porté en compte et le taux de base a été ramené à 3,25 %. Le paiement d'un droit d'entrée n'est pas mentionné et un taux d'intérêt fixe est garanti pour la durée du contrat.

Position de l'annonceur

L'annonceur ayant reconnu que la première brochure, diffusée lors du lancement du produit, n'était pas complète (frais d'entrée non mentionnés, imprécision du texte relatif au taux garanti), le Jury a recommandé de prendre toutes les mesures nécessaires pour que pareille publicité soit complète et correcte dès le début.
L'annonceur a communiqué une deuxième brochure modifiée qui a été diffusée quelques mois après le lancement et tient compte des réactions de la clientèle et des agences.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que des améliorations ont été apportées, mais qu'il y a toujours mention d'un taux d'intérêt fixe « garanti dès le premier franc », alors que, selon l'explication de l'annonceur, la garantie est limitée et que le taux peut être modifié unilatéralement.
Le Jury a recommandé de modifier ce paragraphe afin d'éviter tout équivoque ou confusion.

Suite

L'annonceur a communiqué un texte modifié dans lequel il est clairement spécifié que le taux garanti pourra être revu mais uniquement pour les versements effectués après communication du nouveau taux. Le Jury a estimé n'avoir plus de remarques à formuler.