COME A CASA - 03/03/2020

Annonceur: 
COME A CASA
Produit/Service: 
Plats préparés
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Décence et bon goût
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Produits alimentaires
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 3 mars 2020
Description de la publicité

Le spot montre un homme sous la douche qui regarde une série sur son smartphone et qui, toujours nu, va ensuite chercher une lasagne dans le four en continuant à regarder la série sur son laptop. Il s’installe ensuite dans un fauteuil.  
VO : « Houlà, toi, tu veux pas décrocher hein. OK, t’inquiète, déguste une de nos délicieuses lasagnes. Quoi de mieux que Come a casa à part … » 
Jingle : « Un marathon de série a casa. » 

Motivation de la plainte

Le plaignant se demande pourquoi cette publicité utilise la nudité masculine. Il trouve cela honteux.

Position de l'annonceur

Le Jury a examiné la publicité en question dans le cadre des articles 4 et 6 de son règlement (voir www.jep.be, rubrique « Plus d’info – Règlement du Jury ») qui disposent qu’en cas d’irrecevabilité, d’infractions manifestes ou d’absence manifeste d’infractions, l’annonceur n’est pas invité à communiquer son point de vue.  

Décision du Jury

Le Jury a constaté que le spot TV met en scène un homme qui, de sa douche au salon, sans s’habiller, ne quitte pas l’écran des yeux et ce, pour illustrer le slogan « Quoi de mieux que Come a casa à part un marathon de série a casa ». 

Selon le Jury, la nudité de l’homme en question, dont on ne voit pas les parties génitales et qui évolue dans son intérieur, n’est pas choquante ou déplacée.  

Compte tenu du contexte social actuel, le Jury est d’avis que le spot TV ne contient pas d’élément visuel contraire aux normes de décence couramment admises. 

Il est également d’avis que les scènes montrées ne sont pas de nature à porter atteinte à la dignité humaine. 

De manière générale, le Jury a donc estimé que la publicité n’est pas contraire aux Règles du JEP en matière de représentation de la personne. 

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.  

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.