COCA-COLA - 29/09/2021

Annonceur: 
COCA-COLA
Produit/Service: 
Bouteilles PET
Média: 
Quotidien
Critères d'examen: 
Loyauté
Véracité
Environnement
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Boissons
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 29 septembre 2021
Description de la publicité

L’annonce montre différentes bouteilles en plastique de boissons rafraîchissantes et d’eau entourées de flèches rondes, avec en dessous en grand le texte suivant :
« Du neuf pas vraiment neuf et nous en sommes fiers ! » et
« 100% de plastique recyclé. 100% recyclable. » en grands caractères.
« Nous avons travaillé dur ces dernières années pour accélérer notre cheminement vers la durabilité. En juin, nous avons annoncé une étape importante : dès cet été, toutes les bouteilles PET de notre portefeuille de marques en Belgique et au Luxembourg seront composées à 100 % de plastique recyclé (rpet)*. Et ce n’est pas fini. Nous voulons continuer à trouver des moyens innovants et durables de servir nos boissons à nos consommateurs.
Aiderez-vous à recycler à nouveau nos bouteilles ? ».
En bas, à côté d’un code QR :
« Voulez-vous en savoir plus ?
Visitez fr.coca-cola.be/developpement-durable/emballages » et
« *sauf étiquette et bouchon. Toutes les bouteilles des marques du groupe The Coca-Cola Company, à l’exception d’Aquarius 1.5L, Tropico 1.5L, Minute Maid 33CL. Coca-Cola, Coca-Cola zero sugar, Coca-Cola light 1.5l & 2L sont en transition vers 100%RPET ».

Motivation de la plainte

Selon le plaignant, cette publicité crée l'illusion que ces bouteilles sont réutilisées à partir des flux de déchets locaux pour le rPET et ceci est un gros mensonge.
Il a communiqué que les matières premières pour ces bouteilles proviennent principalement de PET consigné des Pays-Bas et d'Allemagne. Cela s'explique par le fait que seul le PET issu du système de consigne convient pour être recyclé en une matière première qui peut être étiquetée comme étant de qualité alimentaire conformément aux directives européennes. Et en Flandre/Belgique, il n'y a pas encore de système de consigne. La réglementation européenne est claire : elle stipule qu'un recycleur doit disposer d'un processus approprié et doit être en mesure de prouver que le matériau PET est recyclé de manière si propre qu'il est sûr. D'autre part, il existe également une exigence stricte selon laquelle le recycleur doit démontrer que 95 % du matériau pour le recyclage du PET a été un emballage alimentaire dans le passé. Sur le marché actuel, cela ne peut être démontré qu'en utilisant un système de consigne.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que cette annonce spécifique veut informer les gens du fait que les bouteilles du portefeuille Coca-Cola en Belux sont en transition vers 100% de plastique recyclé (sauf bouchon & étiquette). Il renvoie à son site web pour plus d’information sur l’initiative. Le message qu’il veut transmettre avec l’annonce est un message de progression. Il élimine tout nouveau plastique dans ses emballages (sauf bouchon et étiquette) et maximise son engagement en faveur d'une économie circulaire pour les emballages. Son investissement dans les matériaux recyclés, d'au moins 10 millions d'euros par an, permettra d'économiser 14.000 tonnes de plastique neuf chaque année (par rapport à des bouteilles en plastique neuf) et aura un impact positif sur les émissions de CO2 : le plastique 100% recyclé a une empreinte CO2 jusqu'à 70% inférieure à celle du plastique neuf fabriqué à partir de matières premières fossiles.

Le plaignant souligne que la publicité créerait l'illusion que les bouteilles en rPET de l'annonceur proviendraient des flux de déchets locaux. L'annonceur souhaite réfuter cette affirmation, il ne l'affirme nulle part dans la publicité.

Pour information, il a mentionné qu’aujourd’hui 92% des bouteilles en PET sont collectées en Belgique par le biais du sac bleu belge. Ce matériau est traité en Europe et il achète ses préformes pour les bouteilles en PET avec des matériaux 100% recyclés en Europe. Ces matériaux proviennent d'installations de recyclage dans nos pays voisins qui traitent ces matériaux à l'échelle européenne. Le pourcentage exact de matière belge n'est pas connu car le marché du PET est un marché d'offre et de demande et le recycleur détermine lui-même cette composition. Toutefois, il peut confirmer que le recycleur en question achète et traite effectivement des matériaux Fost Plus. L'annonceur estime donc que les allégations faites par le plaignant à cet égard sont incorrectes.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance de l’annonce en question et de la plainte qui la concerne et qui mentionne notamment qu'elle créerait à tort l'illusion que ces bouteilles provenant des flux de déchets locaux sont réutilisées pour le PET recyclé.

Suite à la réponse de l’annonceur, il a noté que celui-ci, avec cette annonce spécifique, veut informer les gens du fait que les bouteilles du portefeuille Coca-Cola en Belux sont en transition vers 100% de plastique recyclé (sauf bouchon & étiquette) et qu’il maximise son engagement en faveur d'une économie circulaire pour les emballages.

Le Jury est d’avis que ce message ressort aussi clairement de l’annonce et qu'il en est l’élément central.

Il est notamment d’avis que l'annonce ne met pas l'accent sur l'aspect local spécifique visé par la plainte et ne donne pas l'impression qu’il s’agirait ici nécessairement de bouteilles recyclées entièrement flamandes/belges qui seront recyclées en bouteilles entièrement flamandes/belges. Il est donc d’avis que cette annonce ne sera pas comprise par le consommateur moyen dans le sens que lui donne le plaignant.

Le Jury a donc estimé que l’annonce en question n’est pas de nature à tromper le consommateur moyen en ce qui concerne l’origine géographique du plastique recyclé et à recycler pour les bouteilles.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ce point.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.