COCA-COLA - 27/06/2017

Annonceur: 
COCA-COLA
Produit/Service: 
Coca-Cola
Média: 
Télévision
Cinéma
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Boissons
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 27 juin 2017
Description de la publicité

Sur fond de chanson italienne et au ralenti, le spot montre un homme qui nettoie la piscine d’une grande villa, sous le soleil. Il porte une casquette, une chemise ouverte, un jeans retroussé et des bottines. Il enlève sa casquette pour s’essuyer le front. Une jeune fille à côté d’un ventilateur le regarde par la fenêtre. A l’étage, un jeune homme le regarde aussi par la fenêtre. La jeune fille voit la bouteille de Coca-Cola qu’elle est en train de boire et se rue alors vers la cuisine pour ouvrir le frigo où se trouvent des bouteilles de Coca-Cola. Au moment d’en prendre une, le jeune homme qui arrive derrière veut la saisir mais elle la lui arrache et court vers l’extérieur. Le jeune homme en prend une autre et la rattrape en la faisant tomber par terre. Elle lui attrape la cheville, le fait tomber et bondit au-dessus de lui mais glisse sur un tapis et tombe à nouveau. Ils se bousculent encore en sortant mais s’arrêtent net en voyant l’homme boire un Coca-Cola. A côté de lui se trouve une femme qui tient une assiette avec des sandwiches. Elle les regarde en souriant et en haussant les épaules. La jeune fille et le jeune homme se regardent essoufflés et déçus.

Motivation de la plainte

Le plaignant a souligné que si les femmes ne peuvent pas être utilisées dans la publicité, alors il ne peut y avoir de discrimination envers les hommes. Pour la promotion du Coca-Cola, cette personne ne doit pas non plus être montrée avec le torse à demi dénudé.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que son but n’était certainement pas de donner l’impression qu’il aurait un manque de respect pour les hommes ou qu’il aurait voulu montrer une image négative de la relation homme-femme.
En effet, cette campagne publicitaire ne doit pas être prise au premier degré. Les images de campagne sont en effet utilisées avec humour. C’est pourquoi il est d’avis que ça ne donne pas une vision sérieuse de la relation homme-femme. De plus, il ne ternit pas ou ne porte pas non plus atteinte à l’image de l’homme selon lui.
Dans un contexte estival et de manière ludique, l’annonceur veut justement promouvoir l’inclusion sociale avec sa campagne, en montrant la diversité dans la société. Il exprime ainsi une valeur centrale de la marque.

Décision du Jury

Jury a constaté que le spot montre une jeune femme et un jeune homme qui veulent être les premiers à apporter une bouteille de la boisson promue à un homme qui nettoie une piscine mais qu’une femme les a devancés.

Il est d’avis que la mise en scène du spot est clairement humoristique et que la publicité tourne autour de la séduction et non du sexisme.

Le Jury a estimé que cette représentation de l’homme ne contient pas d’éléments indécents ou méprisants par rapport au sexe.

Dans ce contexte, le Jury a estimé que ce spot ne réduit pas l’homme à un objet de désir et ne porte pas atteinte à sa dignité.

Il a également estimé que le spot n’est pas de nature à être perçu par le consommateur moyen comme sexiste ou dénigrant pour les hommes.

Le Jury a donc estimé que le spot n’est pas contraire aux Règles du JEP en matière de représentation de la personne.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ce point.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.