COCA-COLA - 04/07/2002

Annonceur: 
COCA-COLA
Produit/Service: 
Action - Cool & Crazy
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Instance officielle
Catégorie: 
Boissons
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Jeudi, 4 juillet 2002
Description de la publicité

Un spot TV montre un auditoire où des étudiants suivent un cours et l'un d'entre eux est occupé avec son gsm. Sur l'écran de son gsm apparaît le message : “3 codes avant 15 h, pour 1 Opel Speedster”. Soudain on entend les bips de plusieurs gsm et tous les étudiants quittent l'auditoire où le professeur reste seul. Une voix masculine incite à participer au jeu avec son gsm en indiquant qu'il y a plusieurs prix à gagner et qu'à la fin de la journée on sait déjà si on a gagné. Ensuite plusieurs prix sont montrés, ainsi que quelques étudiants qui consomment le produit près d'un distributeur automatique et ensuite prennent le bus. Soudain l'un d'eux saute de joie dans le bus parce qu'il vient de recevoir un sms signalant qu'il a gagné. On le voit ensuite prendre le volant de l'Opel Speedster avec quelques amis.

Motivation de la plainte

Cette publicité est choquante sous 3 aspects : l'image négative donnée de l'enseignant qui se retrouve seul face à un auditoire qui se vide, la justification du désintérêt pour les cours concurrencé par un jeu de sms et le plaidoyer pour l'usage des GSM durant les heures de classe alors que des efforts sont faits pour en interdire l'utilisation dans nombre d'écoles secondaires.

Position de l'annonceur

En exprimant ses regrets, l'annonceur fait valoir qu'il n'a pas voulu donner une image dénigrante de l'enseignement, ni inciter à brosser les cours. Il a souligné que cette campagne ne peut pas être prise au premier degré. Il a opté pour un ton humoristique et il a choisi ce scénario parce que les jeunes d'aujourd'hui se reconnaissent dans ce spot car il correspond au monde dans lequel ils vivent. Il a également confirmé qu'il a intentionnellement prévu que l'on puisse participer à l'action en dehors des heurs de cours.

Décision du Jury

Ne percevant pas les éléments qui ne devraient pas être pris au premier degré, eu égard au caractère concret de son objet et réaliste de sa présentation, le Jury a considéré que pareil message ne témoigne pas du sens de la responsabilité sociale qui convient. En effet,
même s'il représente des étudiants dans un environnement universitaire, le message peut être vu par l'ensemble des jeunes et donc des plus jeunes dont l'attention ne peut qu'être attirée vu le produit, le type d'action et le moyen proposé pour y participer (GSM).
La perception que les jeunes (à quelque niveau scolaire que ce soit même universitaire) en auront risque sinon d'inciter à, du moins de banaliser un comportement qui n'est pas compatible avec l'environnement scolaire et le respect des règles qui y sont en vigueur. En conséquence et sur base de l'art. 1, al. 2 du code de la Chambre de Commerce Internationale, le Jury a recommandé à l'annonceur de ne plus diffuser ce spot ou tout message semblable.

Suite

L'annonceur a confirmé qu'il regrette que cette campagne a suscité un tel sentiment de désapprobation et que le spot ne sera plus diffusé, ni tout autre message semblable.