CHANEL - 19/04/2017

Annonceur: 
CHANEL
Produit/Service: 
Gloss Rouge Coco
Média: 
Affichage
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Instance officielle
Catégorie: 
Produits cosmétiques
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 19 avril 2017
Description de la publicité

L’affiche montre le visage maquillé d’une jeune femme qui sourit, avec les textes « Rouge Coco Gloss » et « Le nouveau gloss intensément brillant – Chanel – Disponible sur chanel.com - #ilovecoco ».

Motivation de la plainte

Le plaignant a communiqué qu’on voit une fille qui a à peine 10 ans complètement maquillée et que ce qui saute aux yeux est le rouge à lèvres. A son avis, cela dépasse les limites vu que le modèle est encore un enfant (protection spéciale). Il ne salue pas cette forme d'objectification et de chosification.
De plus, le rouge à lèvres est un attribut de féminité et pour lui, ceci ne s'applique pas aux enfants/aux jeunes filles.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que le plaignant, qui indique que la personne qui promeut le produit aurait 10 ans, est très mal informé. Une simple consultation en ligne permet de se rendre compte que l’actrice Lily Rose Depp est née le 27 mai 1999. Il ne s’agit donc en aucun cas d’une « fille qui a à peine 10 ans ».
La plainte se fonde dès lors sur une prémisse manifestement erronée.

Quant à la conformité aux normes applicables, l’annonceur souhaite rappeler à toutes fins utiles les points suivants :
- La campagne adopte les codes habituellement utilisés dans l’univers des cosmétiques. Elle met en valeur l’élégance qui caractérise son produit.
- La campagne n’est contraire en aucun point aux convenances selon les normes communément admises.
- Elle ne dévalorise en aucune manière la personne humaine et est loin de propager une image portant atteinte à la dignité, à la décence, ou qui serait susceptible de choquer ou même provoquer le public.
- Elle ne contient aucune communication provoquante ou choquante qui aurait été utilisée uniquement pour attirer l’attention.
- Aucune partie du corps de l’actrice n’est mise en valeur en tant qu’objet sans rapport avec la publicité.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que l’affiche qui fait l’objet de la plainte montre le visage maquillé d’une jeune femme qui sourit, pour faire la promotion d’un nouveau rouge à lèvres de l’annonceur.

Le Jury est tout d’abord d’avis que le modèle ne paraît pas aussi jeune que le pense le plaignant. Suite à la réponse de l’annonceur, il a noté que le modèle est l’actrice Lily Rose Depp qui a 17 ans.

Le Jury a estimé que l’affiche n’incite pas à une utilisation précoce ou déplacée du produit promu et qu’elle n’est pas de nature à instrumentaliser les jeunes femmes.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que la publicité n’est pas contraire aux Règles du JEP en matière de représentation de la personne et ne témoigne pas non plus d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.