CCR LIEGE - COLLECTIF JAZZ04 - 27/08/2018

Annonceur: 
CCR LIEGE - COLLECTIF JAZZ04
Produit/Service: 
Rallye ‘Jazz04 au fil de l’eau’
Média: 
Affichage
Internet
Autre média
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Culture et éditions
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Lundi, 27 août 2018
Description de la publicité

Le visuel, de style rétro, pour la présentation de la 9ème édition du Rallye ‘Jazz04 au fil de l’eau’ montre une femme en bikini assise sur une planche au-dessus de l’eau.

Motivation de la plainte

La plaignante se réfère à l'affiche de l’évènement qui montre une pin-up en bikini, un dessin typique des années 50. Elle a communiqué que la manifestation est une promenade musicale de jazz et que rien dans le graphisme ne permet de le comprendre. Selon elle, l'image est totalement déconnectée, elle se veut "rétro" pour coller au style du jazz qui n'a pas une image "moderne" mais nous sommes en 2018 et non plus dans les années 50 et elle trouve très regrettable d'utiliser un corps de femme pour faire venir des gens à un concert. Elle a ajouté que cette image est déplacée et mensongère (les baigneuses liégeoises ne ressemblant pas à ça).
La plaignante aurait été tout autant choquée de voir un homme en maillot de bain sur cette affiche puisque ça n'a pas plus de rapport avec la manifestation mais ici, en utilisant une pin-up pour attirer l'œil, les organisateurs ciblent selon elle préférentiellement un public masculin alors que la musique ne devrait pas être sexuée.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que ce n’était pas son intention de choquer. Depuis 2010, le graphisme respecte la même ligne, en jouant sur le bleu, une identité rétro qui colle au jazz et la symbolique de l’eau, incarnée par une nageuse. Cette identité graphique a été choisie car elle permettait de toucher un large public et de ne pas uniquement se cantonner à un public spécialisé qui connait les artistes cités et cela, afin de renouveler le public jazz, de plus en plus âgé. Il a également mis l’accent sur la convivialité du parcours en intégrant les navettes fluviales sur la Meuse pour permettre de circuler au fil de l’eau, d’un concert à l’autre.
En 9 éditions, il n’avait jamais rencontré de critique de la sorte.
L’image lui a semblé plaisante à l’œil et il n’y a rien vu de dégradant pour la condition féminine. Si on se remet dans le contexte de l’époque, elle dégage une idée de bonheur et de légèreté associée aux loisirs, aux divertissements et aux vacances, ce qui lui paraissait pertinent pour un événement familial qui a lieu le dernier dimanche des vacances d’été. L’idée n’était absolument pas d’attirer spécifiquement un public masculin.
Si l’annonceur ne souhaitait pas mettre en œuvre une affiche « provocatrice », il ne voulait pas non plus faire une affiche uniquement centrée sur les artistes.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du visuel style rétro avec une femme en bikini et de la plainte qui le concerne.

Suite à la réponse de l’annonceur, il a noté que celui-ci a opté pour une identité rétro qui colle au jazz et pour une nageuse qui fait référence à l’eau en vue de toucher un large public pour cet événement à la fin des vacances d’été où les concerts sont accessibles via des navettes fluviales.

Dans ce contexte, le Jury est d’avis que la représentation de la femme en question ne contient pas d’éléments indécents ou sexistes.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que la publicité ne réduit pas la femme à un objet (de désir) et ne porte pas atteinte à sa dignité.

Il a également estimé que la publicité n’est pas de nature à être perçue par le consommateur moyen comme discriminante ou dénigrante envers les femmes.

Le Jury a donc estimé que la publicité n’est pas contraire aux Règles du JEP en matière de représentation de la personne.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ce point.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.