CARREFOUR - 06/07/2016

Annonceur: 
CARREFOUR
Produit/Service: 
Carrefour Market
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Commerce et distribution
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 6 juillet 2016
Description de la publicité

Femme: “Ik hou van barbecueën, want als het barbecue is, dan kookt mijn man.”
Mark: “Ahah, da’s goed gezien, hé jongen!”
Homme: “Ah ja, maar ne barbecue da’s lekker hé, meneer Mark!”
Mark: “Ah zeker met onze varkensribbetjes hier.”
Homme: “Heerlijk natuur of gemarineerd.”
Mark: “Awel, ik zou iedere dag kunnen barbecueën.”
Homme: “Ah ja, dan moet uw vrouw nooit meer koken!”
Mark: “Ja… als ‘t zo zit dan euh…”
Voix-off 1: “Tot dinsdag bij Carrefour market: onze sappige varkensribbetjes, natuur of gemarineerd voor maar 6,25 euro per kilo.”
Voix-off 2: “Carrefour market. Als het vers moet zijn.”

Motivation de la plainte

La plaignante a été interpellée par le stéréotype de genre : comme si, en tant que femme, elle pouvait seulement cuisiner. Dans une société occidentale moderne en 2016, elle trouve que de tels jugements n’ont pas lieu d’être.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué qu’il s’agit d’un spot ludique et humoristique qui n’a nullement l’intention de réduire le rôle de la femme à celui de ‘princesse de la cuisine’.
Le fait est que, dans la pratique, c’est généralement l’homme qui cuit la viande au barbecue.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du spot radio en question et de la plainte qui y a trait.

Le Jury a constaté que dans le spot, on entend une conversation légère sur le fait de cuisiner au barbecue, pour faire la promotion des produits de l’annonceur.

Le Jury est d’avis que le spot ne prétend pas et ne donne pas l’impression que cuisiner est la tâche exclusive des femmes ou que seules les femmes peuvent cuisiner.
Il a dès lors estimé que ce spot n’est pas de nature à renforcer un stéréotype de genre qui va à l’encontre de l’évolution de la société.

Le Jury est également d’avis que le spot ne présente pas les femmes ni les hommes de manière négative.
Il a dès lors estimé que ce spot n’est pas dénigrant pour les femmes ou pour les hommes et n’est pas non plus contraire aux Règles de JEP en matière de représentation de la personne.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.