CARGLASS - 27/02/2019

Annonceur: 
CARGLASS
Produit/Service: 
Réparation de vitres de voiture
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Loyauté
Véracité
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 27 février 2019
Description de la publicité

Le spot montre une fillette à côté d’un nain de jardin gelé dont le bras casse et sa mère qui regarde l’éclat sur la vitre gelée de sa voiture. Un collaborateur Carglass apparaît ensuite, qui regarde et répare l’éclat.
Voix masculine :
“Le gel, ça peut faire des dégâts. C’est la même chose avec votre pare-brise.
Alors, si vous avez un éclat, faites-le réparer chez Carglass.
C’est 5 fois moins cher qu’un nouveau pare-brise et en plus, une réparation ne prend que 45 minutes.
Surfez sur carglass.be et on s’occupe de tout.
Vous pouvez toujours compter sur Carglass.”

Motivation de la plainte

Le plaignant a communiqué que l'annonceur prétend qu'en raison du froid, l'éclat dans votre pare-brise peut se fissurer plus rapidement. Selon lui, il y a cependant très peu de chances qu'un éclat dans le pare-brise se fissure ainsi. Le froid glacial n’y joue aucun rôle non plus. Selon le plaignant, l’annonceur trompe ainsi le consommateur pour l’inciter à faire effectuer une réparation plus rapidement que nécessaire.

Position de l'annonceur

L’annonceur a tout d’abord indiqué que, dans cette publicité, il affirme seulement que le froid peut avoir de l'influence sur les dommages à un pare-brise.
Il a ensuite renvoyé au département Recherche et Innovation de sa société mère, spécialisé dans la compréhension de la science du verre et des dommages causés au verre et dans les innovations permettant la réparation et le remplacement du verre. Il a notamment soumis des documents à l'appui des affirmations suivantes :
- chaque éclat finit par s'agrandir lors de la conduite sur des surfaces de route normales ; et
- les basses températures (gelées) peuvent avoir de l'influence sur la fissure d'un éclat.

Selon l’annonceur, les informations publiées sur les bris de vitres fragiles et les bris de vitres dus à la fatigue prouvent qu’un pare-brise endommagé s’affaiblit au fil du temps et que l’éclat s’agrandit sous l’effet de la tension et de l’humidité, de sorte qu'en cas d'utilisation normale quotidienne, un éclat dans le pare-brise d'un véhicule finira par éclater. Il conseille donc aux personnes de le faire réparer le plus rapidement possible afin d'éviter un remplacement beaucoup plus coûteux du pare-brise. Les recherches scientifiques montrent notamment que la réparation d'un éclat rétablit la résistance et la stabilité du pare-brise et empêche la formation de fissures supplémentaires.

En ce qui concerne l’affirmation que le froid (gel) joue un rôle sur la fissure d'un éclat, l’annonceur renvoie entre autres à des études qui confirment que des gradations de température importantes infligées sur de courtes périodes de temps peuvent conduire par temps froid à des agrandissements des éclats dans une large gamme de voitures particulières et que les températures hivernales et estivales provoquent beaucoup de tension sur le pare-brise d'une voiture où il a été observé que cette tension fait grandir les éclats, provoquant l'éclat total des pare-brise. En bref, la probabilité accrue de fissure d'un éclat à des températures extérieures froides est principalement due à l'utilisation des ventilateurs de chauffage qui sont dirigés vers le pare-brise où se trouve l’éclat. La différence de chaleur entre la température intérieure et extérieure que cela provoque fait en sorte que l'éclat peut se fissurer plus rapidement.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du spot TV en question et de la plainte qui le concerne.

Il a noté que cette publicité affirme que le froid peut avoir de l’influence sur les dégâts à un pare-brise et qu’on fait mieux de directement faire réparer un éclat dans un pare-brise.

Il a également pris connaissance des documents communiqués par l’annonceur à l’appui des affirmations suivantes :
- chaque éclat finit par s'agrandir lors de la conduite sur des surfaces de route normales ; et
- les basses températures (gelées) peuvent avoir de l'influence sur la fissure d'un éclat.

Il a notamment noté que les documents en question démontrent suffisamment que la réparation d’un éclat rétablit la résistance et la stabilité du pare-brise et empêche la formation de fissures supplémentaires et que la fissure d'un éclat à des températures extérieures froides est principalement due à l'utilisation des ventilateurs de chauffage qui sont dirigés vers le pare-brise où se trouve l’éclat et où la différence de chaleur entre la température intérieure et extérieure que cela provoque fait en sorte que l'éclat peut se fissurer plus rapidement.

Le Jury est de plus d’avis que les affirmations faites en la matière dans le spot en question sont conformes au matériel soumis pour les étayer.

Compte tenu de ce qui précède, il a dès lors estimé que le spot TV en question n’est pas de nature à induire le consommateur moyen en erreur ou à exploiter son manque d’expérience ou de connaissance sur ces points.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.