CANDIA – BEONWEB  - 11/03/2020

Annonceur: 
CANDIA – BEONWEB 
Produit/Service: 
Candia – Baby.be
Média: 
Internet
Critères d'examen: 
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Produits alimentaires
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Mercredi, 11 mars 2020
Description de la publicité

La plainte se réfère entre autres à un article sur le site baby.be, avec le titre “Welke melk kiezen voor je kind?” et avec entre autres le texte suivant à la fin de l’article :  
“Van 1 tot 3 jaar kan je kindje Candia groeimelk drinken.”. 
Sous le titre, la mention suivante : 
“Rédigé par Inge Boeren. Mis à jour le 10/02/2020”.  

Motivation de la plainte

La plaignante, à la recherche d’informations objectives en tant que jeune maman, se réfère à des articles trouvés sur le site baby.be. Elle s’attend à ce qu’un tel site fournisse des informations correctes mais cela ne semble pas être le cas selon elle. Elle a précisé que différents articles relatifs au lait de croissance renvoient toujours à une marque : Candia et que cela lui paraît être trompeur. Selon elle, c’est de la publicité pure et simple et pas de l’information comme c’est présenté.  

Position de l'annonceur

Le Jury a demandé une réaction à l’entreprise concernée et au média concerné. 

Le média a communiqué ce qui suit : 

1/ Il a rédigé du contenu pédagogique concernant les laits de croissance, que Candia a validé avant la mise en ligne en souhaitant y associer sa marque via des bannières publicitaires et quelques éléments contextuels mettant en avant ses produits et services. La prestation est payante. Il en conclut que ces éléments contractuels avec son client Candia qualifient bien les articles incriminés comme du contenu commercial. 

2/ Il a passé en revue tous les articles réalisés en collaboration avec Candia et il en résulte, qu'en effet, un certain nombre ne portaient pas de mention claire informant le lecteur que l'article, bien que de nature générale, était sponsorisé par une marque. Il a précisé que cela ne résulte absolument pas d'une volonté de mésinformer ou de cacher le partenariat à ses lecteurs mais qu’au contraire, il est fier que des marques veulent s'associer aux contenus qu’il produit. 

3/ Il a immédiatement apporté les correctifs nécessaires pour que les lecteurs comprennent instantanément que les articles sponsorisés par Candia sont réalisés/rédigés en collaboration avec ce même client.  

Décision du Jury

Le Jury a noté que le plaignant se réfère entre autres à un article paru sur le site internet concerné, qui contient une référence au lait de croissance de la marque Candia et qui constitue selon lui une publicité et non de la simple information. 

Le Jury a pris connaissance de la réaction du média concerné qui a précisé qu’il a rédigé du contenu concernant les laits de croissance, que Candia a validé en y associant sa marque, contre paiement. 

Le Jury en conclut, avec le média, qu’il s’agit donc bien d’une communication commerciale. 

Il a cependant constaté que celle-ci, au moment de la plainte, n’indiquait pas la collaboration commerciale susmentionnée. 

A cet égard, le Jury se réfère à l’article 7 du Code de la Chambre de Commerce Internationale (Code ICC) sur la base duquel le caractère commercial d'une communication doit être instantanément clairement identifiable en tant que tel, quelle que soit la forme et le support utilisés.  

Il a estimé que, au moment de la plainte, le consommateur moyen ne pouvait pas identifier clairement et instantanément la nature commerciale de la collaboration. 

Compte tenu de ce qui précède et sur la base de la disposition susmentionnée, le Jury a demandé aux parties concernées de faire en sorte que le caractère commercial de la communication en question apparaisse instantanément.  

Suite

A cet égard, le Jury a noté que le média a communiqué avoir fait le nécessaire et a constaté que, sous le titre de l’article en question, figure la mention « Rédigé par Inge Boeren in samenwerking met Candia ».