BRUSSELS AIRPORT COMPANY - 10/10/2018

Annonceur: 
BRUSSELS AIRPORT COMPANY
Produit/Service: 
Bombay Sapphire
Média: 
Internet
Critères d'examen: 
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Boissons
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Mercredi, 10 octobre 2018
Description de la publicité

Le post sur Instagram avec le logo de l’annonceur et “brusselsairport” et “Gesponsord” contient une photo d’une bouteille du produit avec dans un rond rouge “in EU €31,60 (prix barré) - €25,25 - €22,35 out EU”. En dessous, la mention “brusselsairport Bombay Sapphire 1L now at -20%. Lowest price guarantee at #brusselsairport Duty Free Shop. This September only.”.

Motivation de la plainte

Le plaignant a noté que nulle part dans la description ou la photo on ne voit le slogan « Notre savoir-faire se déguste avec sagesse ».
Il est d’avis que cette publicité incite indirectement à une consommation exagérée et irréfléchie de ce spiritueux parce qu’elle contient déjà une réduction, ne mentionne pas le slogan obligatoire et que cette boisson est disponible dans le Duty Free Shop de l’aéroport où on paie déjà moins que dans un supermarché.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué qu’il n’a aucun problème à accompagner les publicités pour des boissons alcoolisées du slogan éducatif repris en annexe de la Convention. Son absence dans la publicité concernée par la plainte n’est donc que la suite d’une inattention regrettable. La publicité qui fait l’objet de la plainte est terminée mais il veillera à ce que cela ne se reproduise pas dans le futur.
En ce qui concerne la diminution de prix annoncée et la mention de la garantie du prix le plus bas, il a souligné que de telles mentions dans une publicité pour des produits alcoolisés ne font l’objet d’aucune interdiction légale.
La simple référence à un avantage de prix ne peut selon lui être assimilée sans plus à une « incitation à une consommation exagérée et irréfléchie de boisons contenant de l’alcool », et ceci n’est pas non plus perçu ainsi par le consommateur. La même chose vaut aussi pour la garantie du prix le plus bas mentionnée dans la publicité.
A cet égard, il a encore indiqué que l’article 5.1 de la Convention n’interdit que de distribuer et d’offrir gratuitement ou à un prix symbolique des boissons contenant de l’alcool sur la voie publique. L’annonce d’une diminution de prix, où le prix diminué n’est aucunement un prix symbolique, n’est pas couverte par cette disposition mais en est au contraire très éloignée, tant en ce qui concerne l’étendue de l’avantage de prix que la technique publicitaire utilisée.
Enfin, il s’est encore référé à des décisions du JEP dans lesquelles des annonces de réduction de prix pour des boissons alcoolisées, et même l’octroi gratuit de boisons alcoolisées, n’ont pas été considérés comme non autorisés.

Décision du Jury

Le Jury a examiné ce dossier en tenant compte des arguments des parties concernées et à la lumière de la Convention en matière de publicité et de commercialisation des boissons contenant de l’alcool (ci-dessous la Convention).

Le Jury a pris connaissance de la publicité concernée par la plainte.

Il a constaté que la publicité contient une photo d’une bouteille de Bombay Sapphire et qu’elle annonce une réduction de prix dans le Duty Free Shop de l’annonceur.

Le Jury a estimé que la simple référence à un avantage de prix n’est pas de nature à inciter ou à encourager une consommation exagérée, irréfléchie ou illégale.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a dès lors estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ce point.

Le Jury a ensuite constaté que la publicité omet de mentionner le slogan éducatif « Notre savoir-faire se déguste avec sagesse » prévu par la Convention.

Il a dès lors estimé que sur ce point, la publicité est contraire à l’article 11.1 + Annexe B de la Convention.

Compte tenu de ce qui précède et sur la base de la disposition susmentionnée, le Jury a dès lors demandé à l’annonceur de modifier la publicité et à défaut, de ne plus la diffuser.

Suite

A cet égard, le Jury a noté suite à la réponse de l’annonceur que l’absence du slogan éducatif dans la publicité en question est la conséquence d’une inattention et qu’il veillera à ce que cela ne se reproduise pas dans le futur.