BRICO - 19/06/2018

Annonceur: 
BRICO
Produit/Service: 
Action fêtes des pères
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Entretien et bricolage
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 19 juin 2018
Description de la publicité

Le spot radio se déroule ainsi :
VO : « Votre papa a toujours été votre héros. C’est lui qui construisait tout dans la maison. »
Père (peinant avec une scie) : « C’est pas possible ! »
VO : « C’est lui qui faisait que votre jardin était si beau. »
Père (luttant avec un taille-haie) : « Ça va démarrer oui ! »
VO : « C’est lui aussi qui accrochait tous les cadres au mur. »
Père (se blessant avec un marteau) : « Aïe, mon doigt ! »
VO : « Ce samedi, Brico fête les papas. A l’achat de minimum 40€, Brico vous offre une super activité fête des pères. Du kayak, du paintball, de l’escalade et plein d’autres activités. Rendez-vous ce samedi chez Brico. Pour les makers. Brico. »

Motivation de la plainte

La plaignante a communiqué qu’on se bat depuis des années pour l’égalité entre les hommes et les femmes et trouve cette publicité très stéréotypée. La mère bricole aussi et travaille également dans le jardin, pas seulement l’homme.

Position de l'annonceur

L’annonceur considère certainement que certaines femmes peuvent également bricoler et aussi bien que les hommes. Il n’avait certainement pas l’intention d’offenser les femmes. Ses services et produits sont disponibles pour les femmes et les hommes et dans son offre et ses ateliers, il accorde de l’attention aux deux groupes cible.
La fête des pères est un jour de ‘fête’ pour les pères. A l’occasion de cette fête, il a fait passer un message publicitaire spécifique à ce groupe cible spécifique. Selon lui, cela ne peut pas être vu comme une discrimination ou comme une action stéréotypée.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance de la publicité en question. Selon lui, il s’agit ici d’un spot ludique et humoristique à l’occasion de la fête des pères, qui ne contient pas d’affirmation sur la répartition des rôles entre les hommes et les femmes.

Le Jury est d’avis que le spot ne prétend pas ou ne donne pas l’impression que les tâches en question sont des tâches exclusives de l’homme ou que les femmes ne pourraient pas travailler dans le jardin ou bricoler.

Il a donc estimé que ce spot n’est pas de nature à perpétuer un stéréotype de genre qui est contraire à l’évolution de la société.

Le Jury a également estimé que ce spot n’est ni sexiste ni dénigrant pour la femme ou pour l’homme.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que la publicité en question ne constitue pas une infraction aux Règles du JEP en matière de représentation de la personne.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.