BOL.COM - 20/11/2018

Annonceur: 
BOL.COM
Produit/Service: 
Bol.com
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Décence et bon goût
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Commerce et distribution
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 20 novembre 2018
Description de la publicité

La version belge du spot montre Saint Nicolas à son bureau qui lit une lettre à voix haute : « Wayoo drerie, geef me floes voor nieuwe kicks quoi ». Il s’étonne et répète le mot « floes » d’un air interrogateur.
Voix-off : « De winkel van jong en oud. Bekijk nu op bol.com de populairste cadeaus voor kids ».
Texte à l’écran : « De winkel van jong en oud. » avec ensuite sur l’écran final un champ de recherche dans lequel se trouve le texte « populairste cadeaus kids », le logo de l’annonceur et le slogan « de winkel van ons allemaal ».

Motivation de la plainte

La plaignante a mentionné que dans cette publicité, une lettre est lue à voix haute, qui est clairement écrite dans une langue difficilement compréhensible.
De plus, quelques termes utilisés semblent selon elle être des jurons. Sa fille de 6 ans a immédiatement demandé ce que ces mots bizarres veulent dire et a essayé d’imiter la « langue ».
Elle attache de l'importance à un langage propre et correct et trouve dès lors cette publicité très inappropriée. Selon elle, le but ne peut quand même pas être que la publicité à la télévision, avec Saint Nicolas qui sert d'exemple, affiche une telle utilisation erronée du langage.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que le texte qu’on entend dans la publicité est « du langage de la rue » et ne contient certainement pas de jurons. En fait, le texte a une signification très innocente : « Wayoo drerie, geef me floes voor nieuwe kicks quoi » signifie : « Hé, mon pote, je voudrais de l'argent pour des nouvelles chaussures ».
L'utilisation du langage de la rue dans la publicité a été choisie parce que de nombreux jeunes parlent le langage de la rue - également formés par leurs amis et camarades de classe dont les parents et les grands-parents ont une origine différente. Parce que bol.com est « de winkel van ons allemaal », l'annonceur veut montrer dans sa publicité d'une manière humoristique qu'il comprend tout le monde. Cela inclut les enfants et les adolescents qui s'impressionnent les uns les autres avec leur langage de la rue.
Étant donné qu'aucun mot grossier n'est utilisé dans la publicité et qu'il n'est pas question de publicité inappropriée d'aucune autre façon, il n'y a selon lui pas d’infraction à une règle du code de la publicité.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance de la publicité et de la plainte qui la concerne.

Il a constaté que le spot TV montre Saint Nicolas pendant qu’il lit à voix haute la lettre suivante : « Wayoo drerie, geef me floes voor nieuwe kicks quoi ».

Suite à la réponse de l’annonceur, il a noté que ce texte est du « langage de la rue » (« Hé, mon pote, je voudrais de l'argent pour de nouvelles chaussures ») et qu’il a choisi cela parce que de nombreux jeunes parlent le langage de la rue - également formés par leurs amis et camarades de classe dont les parents et les grands-parents ont une origine différente – et qu’il veut montrer qu’il comprend tout le monde.

Le Jury est d’avis que l’utilisation de ce langage de la rue a ici clairement comme objectif de soutenir de manière humoristique les slogans publicitaires « de winkel van jong en oud » et « de winkel van ons allemaal » et n’est dans ce contexte pas inapproprié vis-à-vis des jeunes ou des plus âgés.

Le Jury a donc estimé que la publicité n’est pas de nature à cautionner ou à encourager un comportement répréhensible et ne témoigne pas non plus d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.