BOL.COM - 01/09/2020

Annonceur: 
BOL.COM
Produit/Service: 
Bol.com
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Commerce et distribution
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 1 septembre 2020
Description de la publicité

Le spot montre d'abord le visage d'une femme portant des lunettes de plongée et un tuba sous l'eau. On la voit ensuite allongée dans une piscine gonflable pour enfants dans un jardin avec d'autres jeux d'extérieur. Autour d'elle, une fille joue.
Une autre fille demande : « Huh, wat doet mama nu ? ». Un homme répond : « Mama heeft ook vakantie.”, après quoi la fille réagit : « Whatever. ».
VO: “De winkel van ‘even tijd voor jezelf’. Voor een duikbril en heel veel buitenspeelgoed ga je naar bol.com.”

Motivation de la plainte

La plaignante est d'avis que l'image que cette publicité donne de la femme et de sa place dans la famille est sexiste.
Selon elle, le message que cette publicité transmet (aux enfants) sur le fait de ne pas administrer les premiers secours aux personnes dans le besoin est carrément choquant.
Ce n'est qu'après avoir vu la publicité pour la cinquième fois à la télévision qu'elle a compris de quelle entreprise il s'agissait et elle n'a toujours pas compris le message, si ce n'est qu'il vise à dénigrer les femmes.

Position de l'annonceur

L'annonceur a communiqué que la plainte concerne une publicité de bol.com dans laquelle une mère avec un tuba est allongée dans une piscine gonflable pour enfants, tandis que le père et les enfants la regardent. L'un des enfants se demande ce que fait sa mère et le père lui répond que sa mère est aussi en vacances.
Sur le fond, il a tout d'abord souligné que l'affirmation selon laquelle la publicité serait sexiste n'est pas davantage étayée par la plaignante. Il ne voit pas en quoi cette publicité serait sexiste. Selon lui, la publicité est loin d'être sexiste puisque le père souligne que chaque membre de la famille a droit à des vacances et insiste donc sur le fait que l'homme, la femme et l'enfant sont égaux à cet égard.
L'annonceur a ensuite fait valoir que l'intention de la publicité est de répondre de manière humoristique au fait qu’il peut être épuisant de passer tout un été à divertir les enfants. La mère a besoin d'un moment pour elle et, comme le dit l’expression, elle met "la tête dans le sable" (ou dans ce cas-ci dans l'eau). Pour ce faire, la mère utilise un tuba, qui est mis en évidence au début du spot. C’est selon lui un fait généralement connu que l'utilisation d'un tuba par un adulte dans une piscine pour enfants ne constitue pas une situation de danger de mort. L'administration des premiers secours - comme l’affirme la plaignante - n'est pas nécessaire.
Enfin, il a communiqué qu'il a fait examiner la publicité par un panel de consommateurs avant de la diffuser. Le test n'a pas révélé que les consommateurs interprétaient le message autrement que comme il l’entendait.
L'annonceur estime donc qu'il n’est pas question de publicité inconvenante, ni de violation d'aucune règle du code de la publicité.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du spot TV en question et de la plainte qui le concerne.

Il a constaté que le spot, qui fait de la publicité pour des jeux d’extérieur dont des lunettes de plongée, montre une mère avec des lunettes de plongée et un tuba dans une piscine gonflable pour enfants. Il est d’avis, comme l’annonceur, que le tuba est mis en évidence au début du spot.

Contrairement à ce que prétend la plaignante, le Jury est donc d’avis que le spot en question ne montre pas une situation dangereuse dans laquelle on omet d’aider une personne dans une situation de besoin.

Il a dès lors estimé que la publicité n’est pas de nature à tolérer ou à encourager un comportement antisocial ou dangereux et ne témoigne pas non plus d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur.

Le Jury a également pris connaissance de la voix-off « De winkel van ‘even tijd voor jezelf’ » et de la réponse de l’annonceur qui a communiqué que le but de la publicité est de répondre de manière humoristique au fait qu’il peut être épuisant de passer tout un été à divertir les enfants et de montrer que la mère a besoin d’un moment pour elle.

Il est d’avis que cette approche ressort clairement du spot.

Dans ce contexte, le Jury est d’avis que le consommateur moyen ne percevra pas le spot comme sexiste. Il a également estimé que le spot n’est pas de nature à dénigrer la femme.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.