BNP PARIBAS FORTIS - 16/09/2015

Annonceur: 
BNP PARIBAS FORTIS
Produit/Service: 
BNP Paribas Fortis
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Finance et assurances
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 16 septembre 2015
Description de la publicité

Le spot montre une femme qui se dépêche de quitter le bureau et rencontre une série d’obstacles pour arriver à l’heure à la banque après avoir été chercher son enfant à l’école. Elle plonge pour attraper l’ascenseur. Elle en sort en en escaladant le câble. Se trouvant ainsi sur le toit de l’immeuble, elle en descend en glissant le long d’un câble électrique, ce qui la mène sur le toit d’un bus. Elle en descend en s’accrochant à la branche d’un arbre, qui craque.
VO à la fin du spot : « Er op tijd geraken is soms moeilijk. Daarom bent u welkom in al onze kantoren op afspraak tot 19u en op zaterdagvoormiddag. BNP Paribas Fortis, de bank en verzekering voor een wereld in verandering.”

Motivation de la plainte

Le plaignant a communiqué que dans la vidéo une femme s’accroche à un arbre et qu’une grande branche se rompt. Selon lui, c’est comme si cela était très courant et cela donne aussi un mauvais signal aux jeunes. Le plaignant critique vivement que l’annonceur donne une mauvaise image de la manière dont on peut traiter la nature. Il se demande si l’annonceur veut transmettre un manque de respect total pour la nature.

Position de l'annonceur

 

Décision du Jury

Le Jury a constaté que le spot montre une femme qui se dépêche de quitter le bureau et rencontre une série d’obstacles pour arriver à l’heure à la banque après avoir été chercher son enfant à l’école. Elle descend entre autres du toit d’un bus en s’accrochant à la branche d’un arbre, qui craque.

Le Jury est d’avis que le spot doit être vu dans sa totalité comme une mise en scène clairement exagérée des défis qu’on peut rencontrer pour arriver quelque part à l’heure afin d’illustrer ainsi les heures d’ouverture étendues de la banque.

Le Jury a estimé que la publicité ne montre pas de comportement qui puisse être pris au premier degré par le consommateur moyen. La publicité ne cautionne pas et n’encourage pas non plus un acte contraire aux normes généralement admises quant à un comportement responsable au niveau environnemental.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ce point. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.