BNP PARIBAS FORTIS - 15/12/2015

Annonceur: 
BNP PARIBAS FORTIS
Produit/Service: 
BNP Paribas Fortis
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Finance et assurances
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 15 décembre 2015
Description de la publicité

Les spots radio durent 80 à 90 secondes et commencent avec un jingle.
Exemple d’un des spots:
Femme: « Welkom bij onze rubriek businessinfo van BNP Paribas Fortis, de ondernemersbank. Twee soorten zaken kunnen u overkomen. Eén, er zijn zaken die u kunt voorzien en waarvoor u zich dus kunt organiseren. En twee, er zijn zaken die onvoorspelbaar zijn, maar waartegen u zich wel kunt beschermen. U begrijpt waar ik heen wil. Beleggingen enerzijds, verzekeringen anderzijds. Welnu, beleggingen en verzekeringen zijn de twee pijlers van vermogensbeheer. En zeg nu zelf, een zelfstandige, een beoefenaar van een vrij beroep of een bedrijfsleider die zich niet zou interesseren voor vermogensbeheer, dat is zoals een chauffeur die niet weet waarheen hij rijdt en dat ook nog eens zonder verzekering. Om te weten waar u naartoe kunt, moet u de dubbele kernvraag beantwoorden. Eén, wat is mijn beleggersprofiel en twee, hoe groot is mijn risicobereidheid. Om verzekerd te zijn, moet u het goede product vinden. Schuldsaldoverzekering, bedrijfsleidersverzekering, individuele pensioentoezegging, groepsverzekering, verzekering aanvullend pensioen zelfstandige - VAPZ, maakt niet uit maar u moet uw voorzorgen nemen. Beleg trouwens niet zonder bescherming in te bouwen, maar onthoud bij dit alles alvast deze basisregel. Weet waar u naartoe wil en verzeker u. Dat is de basis van vermogensbeheer. Tot morgen. »
VO: « BNP Paribas Fortis. (répétition jingle) De bank en verzekering voor een wereld in verandering. »

Motivation de la plainte

Selon le plaignant, ces messages pontifiants ressemblent à des messages informatifs, ce qui n’est pas acceptable pour des messages publicitaires. Il se réfère à la durée de cette publicité qui est selon lui relativement longue en comparaison avec d’autres messages publicitaires. Présenter un message commercial comme la vérité, cela va trop loin selon lui.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que les spots radio sont déjà diffusés depuis plusieurs années dans le cadre de plages publicitaires et traitent chaque jour un autre sujet. Bien que la durée et le contenu de ces spots diffèrent en effet des spots radio classiques, il ne s’agit aucunement d’un message pontifiant qui impose comment il faut organiser sa vie.
Tant le contenu que la forme du message sont tout sauf envahissants, l’information est clairement libre et à aucun moment on ne prétend que l’annonceur détient ou présente la vérité –sous la forme de produits commerciaux ou non.

A côté du fait que le contenu du message laisse complètement libre, le message est clairement intégré dans une plage de publicité distincte et il est explicitement indiqué que le message vient de BNP Paribas Fortis, ce qui fait en sorte qu’il est évident pour l’auditeur qu’il s’agit d’un message publicitaire qui n’a aucun rapport avec le contenu éditorial des programmes. L’argument que le message veut ressembler intentionnellement de façon trompeuse à un message informatif, n’est pas non plus fondé selon l’annonceur.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que les spots radio commencent avec un jingle et la mention suivante: « Welkom bij onze rubriek businessinfo van BNP Paribas Fortis, de ondernemersbank.” et terminent avec la mention suivante: « BNP Paribas Fortis. (répétition jingle) De bank en verzekering voor een wereld in verandering. »

Le Jury a également noté que les spots en question sont diffusés dans le cadre d’une plage publicitaire.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que les spots radio sont clairement identifiables en tant que publicité.

Le Jury est également d’avis que, même si le contenu de la publicité est plutôt informatif que commercial, on reste libre de suivre le conseil. A cet égard, le Jury a estimé qu’il ne s’agit pas de tromperie.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a dès lors estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.