BLOEMENHAL SINT-TRUIDEN - 03/03/2020

Annonceur: 
BLOEMENHAL SINT-TRUIDEN
Produit/Service: 
Fleurs
Média: 
Internet
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 3 mars 2020
Description de la publicité

L’annonce en néerlandais sur Facebook contient le texte “Valentijn actie -50% bij aankoop van je 2de boeket Wij denken ook aan je Maîtresse” sur un arrière-fond rouge avec des cœurs. 

Motivation de la plainte

La plaignante a communiqué que l’idée de cette action est extrêmement hostile à la femme. Selon elle, de tels trucs médiatiques ne peuvent être acceptés dans notre société actuelle. 

Position de l'annonceur

L'annonceur a communiqué qu'il n'avait certainement pas l'intention de blesser quelqu'un. Il voulait juste mettre Valentin en avant de manière ludique dans un contexte en ligne où il est difficile de convaincre les gens de venir dans un magasin. 

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance de l'annonce en question sur Facebook et de la plainte qui la concerne. 

Il a constaté que l’annonce pour la promotion d’un fleuriste contient le texte “Valentijn actie -50% bij aankoop van je 2de boeket Wij denken ook aan je Maîtresse” sur un arrière-fond rouge avec des cœurs. 

Suite à la réponse de l'annonceur, il a noté que celui-ci n'avait certainement pas l'intention de blesser quelqu'un mais voulait seulement mettre Valentin en avant dans un contexte en ligne où il est difficile de convaincre les gens d'aller dans un magasin.  

Le Jury est d'avis que l'annonce en question se limite à mettre en avant l'action promotionnelle de l'annonceur à l'aide d'un texte à visée humoristique, sans pour autant s'exprimer directement de manière négative ou dénigrante à l'égard des femmes ou exprimer un certain point de vue sur les relations entre les hommes et les femmes. 

Il a dès lors estimé que cette publicité n'est pas contraire aux Règles du JEP relatives à la représentation de la personne et ne témoigne pas non plus d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur. 

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points.  

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.