BELGAGRI - 29/08/2007

Annonceur: 
BELGAGRI
Produit/Service: 
Insecticide
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Décence et bon goût
Représentation de la personne/dignité humaine
Dénigrement
Initiative: 
Association socio-culturelle
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 29 août 2007
Description de la publicité

Le spot TV montre des personnes au restaurant. Soudain un homme avec des ailes dans le dos (imitation d'un insecte) s'approche des fenêtres du restaurant. Un des clients commence à crier et le serveur colle alors sur la fenêtre une languette du produit de la marque. L'homme portant les ailes dans le dos touche la languette de la main. Il pousse alors un cri et fuit rapidement. Voix masculine : « Insecticide fenêtre Belgagri. Ça marche aussi pour les mouches ».
Ensuite le produit est montré avec à côté la mention « utiliser les biocides avec précaution ».

Motivation de la plainte

Cette publicité ramène la personne sans-abri au rang d'insecte nuisible. Exactement le même procédé que la propagande nazie du sieur Goebbels où l'on voit des Juifs en train de manger, avec un plan sur un mur, juste derrière eux, où courent les cafards.

Position de l'annonceur

L'annonceur a expliqué que le spot est conçu comme une histoire imagée, une courte fable, une métaphore. Il lui paraît que le côté humoristique de cette petite histoire est évident et ne peut raisonnablement aboutir à analyser ce spot, comme le fait le plaignant, comme une incitation à la haine ou à la discrimination à l'égard des SDF qui seraient des insectes nuisibles, à l'instar de la discrimination pratiquée par la propagande nazie à l'égard des juifs. L'homme mouche n'est à aucun moment présenté verbalement ou visuellement comme un SDF. Certains y ont même vu un ouvrier en bleu de travail. Il n'y a aucune stigmatisation des SDF ou d'autres catégories sociales défavorisées dans ce spot. Il a estimé que le spot incriminé, eu égard à son côté humoristique et second degré évidents, ne porte pas en soi atteinte à la dignité humaine et n'encourage ou n'incite à aucune forme de discrimination notamment fondée sur le statut social des personnes, qu'il ne cautionne ni n'encourage aucun comportement antisocial et qu'il ne véhicule aucun stéréotype social ou préjugé ni aucune comparaison péjorative fondée sur le statut social qui serait contraire aux règles de représentation de la personne dans la publicité. Il est d'avis qu'il est réellement excessif de comparer ce spot à la propagande du régime nazi visant à éradiquer les juifs, dès lors qu'il est évident que l'insecticide en question n'est pas un gaz, mais une languette chimique et qu'elle n'a bien évidemment les effets décrits que sur les insectes et non sur les êtres humains. Enfin, il a fait valoir que cette campagne est terminée.

Décision du Jury

Le Jury a constaté qu'il s'agit clairement d'une histoire imagée afin de mettre en valeur l'effet du produit sur les insectes. Le personnage du spot ne renvoit pas aux sans- abris, ne fait pas penser au régime nazi et ne réduit pas l'être humain au rang d'insecte nuisible.
Le Jury a estimé que ce spot n'est pas de nature à inciter à la discrimination, ni à porter atteinte à la dignité humaine.
A défaut d'infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler.