BELGACOM - 27/09/2004

Annonceur: 
BELGACOM
Produit/Service: 
Proximus Freestyle
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Décence et bon goût
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Informatique et télécommunication
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Lundi, 27 septembre 2004
Description de la publicité

Dans un spot radio on entend un homme qui téléphone pendant qu'on entend en arrière fond le halètement d'un animal : “Bonjour, je suis bien chez le vétérinaire Raymond?” Une autre voix répond : “Absolument Monsieur”. De nouveau la voix masculine : “Ecoutez, il m'est arrivé un truc incroyable. J'étais en train de me promener. Tout d'un coup je vois un magnifique papillon. Alors vous voyez le genre de papillon qu'on a qu'une fois dans une collection. Il volait dans le champ et comme j'ai voulu le suivre, j'ai escaladé un fil barbelé et j'ai déchiré l'arrière de mon froc. Ah. Bref, je continuais à poursuivre le papillon et j'ai marché dans une énorme bouse de vache. Ah. Et au moment où je m'abaisse pour nettoyer ma chaussure, je sens quelque chose derrière moi. Un taureau. (on entend le meuglement du taureau). Voyez, ça me fait vachement mal. Et je n'arrive pas à m'en défaire. Est-ce que vous ne pourriez pas venir le plus vite possible parce que derrière le taureau il y a un cheval qui attend son tour (on entend le hennissement d'un cheval). Ensuite une voix féminine dit : « Prenez le temps de le dire. Avec Freestyle de Proximus le nouveau plan tarifaire pour appeler un maximum à un prix minimum sans dépasser son budget. Jusqu'à 100 minutes d'appels ou 150 sms en heure creuse. Pour seulement 15€ par mois. Plus d'info sur proximus.be ». Slogan : « Proximus nous rapproche tous ».

Motivation de la plainte

Cette publicité à caractère zoophilique dépasse les bornes de la vulgarité. La situation montrée est sans vrai rapport avec le produit et il s'agit du pur plaisir de choquer ou amuser. A l'heure où l'on traque la pédophilie, ce genre de publicité ne doit pas contribuer à marquer les limites. Cette publicité est pour le moins ambiguë.

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait valoir que Freestyle est un nouveau plan tarifaire destiné aux jeunes, car il offre des prix attractifs et un contrôle de budget pour l'utilisateur. Il est parti de l'idée que les jeunes veulent appeler pendant une longue période, ils sont cool et relaxes et il a voulu représenter cela dans un humour absurde voir même surréaliste. Son intention était de montrer des adolescents dans des situations drôles et inconfortables appelant quelqu'un pour lui expliquer d'une manière relaxe ce qui arrive. Dans le spot en question, c'est tellement surréaliste que personne ne peut croire que cela se passe réellement.

Décision du Jury

Le Jury a estimé que les réactions reçues montrent que le message peut être perçu d'une manière telle que, notamment vis-à-vis des jeunes qui en constituent la cible, il ne témoigne pas du meilleur goût et est de nature à porter atteinte à la dignité humaine.

Dès lors, nonobstant l'humour absurde dont l'annonceur fait état, et sur base des articles 2 et 4, alinéa 1 du Code de la Chambre de Commerce Internationale ainsi que les articles 11, 1° du décret sur la radiodiffusion en Communauté Française et 81, 1° des décrets en matière de radio-télévision en Communauté Flamande, le Jury a recommandé de ne plus diffuser ce spot.

Suite

L'annonceur a confirmé que le spot n'a été diffusé que pendant une semaine et qu'il ne le rediffusera plus.