BELGACOM - 21/12/2005

Annonceur: 
BELGACOM
Produit/Service: 
Belgacom TV
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Informatique et télécommunication
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Mercredi, 21 décembre 2005
Description de la publicité

Un spot TV montre une table de fête dans un salon avec un sapin de noël en arrière-plan. Les personnes présentes portent des chapeaux de fêtes et soufflent dans des lanceurs de cotillons. L'ambiance change subitement et tout le monde à table devient silencieux parce qu'un des hommes utilise le lanceur pour tirer des cotillons sur sa femme qui la touchent au visage. Quelques personnes interviennent pour calmer l'homme.
Voix masculine: « Comme cadeau, il aurait préféré Belgacom TV. »
Voix féminine : « En ce moment, recevez l'installation et trois mois d'abonnement gratuits, modem inclus. Contactez-nous. »
Texte : « Installation de Belgacom TV + 3 mois d'abonnement gratuits + modem multiservices inclus. 0800 33 33 1, www.belgacom.be/tv, points de vente Belgacom … »

Motivation de la plainte

Cette forme de violence n'est pas acceptable. Certains enfants ou adultes pourraient prendre cela comme exemple pour justifier la violence ou maltraitance à l'égard des femmes.


Le contenu de ce spot est agressif à l'égard des femmes. Ce spot est diffusé en période de fêtes, à l'occasion desquelles les gens boivent un peu plus. La violence dans ce spot est inacceptable, d'autant plus qu'il est diffusé au même moment que la campagne d'Amnesty International contre la violence aux femmes.


Ce spot montre une forme de violence physique contre les femmes alors que tant d'actions sont menées pour combattre ce phénomène. Ce spot ne témoigne pas de bon goût. Les enfants mécontents de leur cadeau pourraient prendre cela comme exemple.

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait valoir qu'il n'a pas souhaité heurter les téléspectateurs, ni faire l'apologie d'une certaine violence. Il a souligné qu'il s'agit essentiellement d'un spot humoristique destiné à capter l'attention du téléspectateur et qu'il ne pense pas que les enfants ou autres individus mal inspirés pourraient le prendre pour exemple. Enfin il a confirmé que dans la limite des possibilités techniques des régies publicitaires, il a pro-activement décidé de ne plus diffuser ce spot dans l'attente de la décision du Jury.

Décision du Jury

Compte tenu du contexte social actuel dans lequel la violence au sein du couple fait partie de l'actualité, le Jury a estimé que ce spot témoigne d'un manque de responsabilité sociale et banalise de façon indue l'utilisation de la violence entre partenaires. Le Jury a attiré l'attention de l'annonceur sur le fait que le recours à l'humour ne supprime jamais la responsabilité juridique et/ou éthique de l'auteur du message et qu'il ne peut donc rendre la publicité contraire à la loi ou aux règles de l'éthique publicitaire. Sur la base des articles 1, al.2 (responsabilité sociale) et 4,3° (violence) du code de la Chambre de Commerce Internationale, de l'art. 11,4° du décret sur la radiodiffusion (Communauté Française), des art. 1er et 4,3° du code d'éthique de la publicité (C.S.A), ainsi que des recommandations du JEP concernant la représentation de la personne humaine (pnt.1 et 5) et des règles en matière d'humour en publicité, le Jury a recommandé à l'annonceur de ne plus diffuser ce spot.

Suite

L'annonceur a confirmé qu'il respectera la recommandation du Jury.