BEHERMAN - 05/09/2008

Annonceur: 
BEHERMAN
Produit/Service: 
Saab 9-3 Cabrio
Média: 
Journal gratuit (toutes boîtes)
Critères d'examen: 
Véracité
Légalité
Environnement
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Véhicules à moteur et accessoires
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Vendredi, 5 septembre 2008
Description de la publicité

L’annonce avec le slogan « Tomorrow topless ? » montre une Saab Cabrio sur une plage au bord de la mer.

En dessous les mentions « Enjoy the Saab 9-3 Convertible. Prices starting at 29.990, net » puis, en plus petits caractères : « Saab 9-3 Convertible 1.8t : Fuel consumption in combined driving (l/km) 8,6. CO2 emission (g/km) 206. »

Motivation de la plainte

1) Peut-on représenter un véhicule sur la plage alors qu’il est interdit en Belgique de rouler ou de stationner sur la plage. N’est-il pas irresponsable de suggérer que l’on puisse stationner au bord de la mer ?
2) La publicité suggère un prix à partir de 29.990 € alors que le site internet propose un prix minimum commençant à 35.300 €.
3) En annonçant : « Fuel consumption in combined driving (l/km) 8,6 », l’annonceur est en infraction. D’une part car le véhicule en question ne consomme pas 8,6 l/km mais bien peut-être 8,6 l/100km. D’autre part, selon www.saab.be, aucune version/variante de ce modèle ne consomme 8,6 l/100km. En effet, la Saab 9-3 Cabriolet 1.8t consomme 8,1 l/100km dans sa version manuelle et 9,7 l/100km dans sa version automatique. A quoi correspondent les 8,6 l/100km ?
4) En annonçant : « CO2 emission (g/km) 206 », l’annonceur est encore en infraction. Selon www.saab.be, aucune version/variante de ce modèle n’émet 206 gCO2/km. En effet, la Saab 9-3 Cabriolet 1.8t émet 192 gCO2/km dans sa version manuelle et 233 gCO2/km dans sa version automatique. A quoi correspondent les 206 gCO2/km ?
5) Finalement, une publicité totalement en anglais est-elle bien réglementaire alors que le public cible semble être francophone ?
 

Position de l'annonceur

L’annonceur a répondu ainsi aux différents points évoqués :

1) L’annonceur fait valoir qu’il est reconnu que légalement aucun véhicule n’est autorisé à rouler sur la plage sauf les véhicules d’intervention ou ceux ayant une autorisation émanant des autorités
compétentes.. « Tomorrow Topless » est une expression symbolique visant à associer le véhicule et une personne qui se découvre. Sa présence sur la plage (par superposition d’images et trucage) est un effet de style humoristique renforçant les capacités de cabriolet pouvant être oui ou non décapotée compte tenu des fluctuations du temps.

2) L’annonceur indique que le prix de 29.990€ net est bien affiché sur le site sous le titre "conditions estivales". Ces actions spéciales se retrouvent sur le site depuis juillet 2008. Le prix de 35.300€ est relatif aux modèles 2009 disponibles hors promotions.

3) 4) L’annonceur souligne que les chiffres mentionnés au niveau de la consommation et du CO2 sont corrects. Ils font référence aux modèles 2008 (dont fait partie le modèle cabriolet proposé). La mention « 8.6l/km » est une faute d’impression.

5) En ce qui concerne le choix de l’anglais, l’annonceur fait valoir que, compte tenu de la diversité de population de Knokke, le contexte rédactionnel du magazine Zoute People est multilingue. C’est à ce titre, et pour ne pas entrer dans une polémique linguistique, qu’il a choisi, comme la plupart des annonceurs, d’insérer la publicité en langue anglaise.

Enfin l’annonceur insiste sur le fait que la publicité n’a pas été conçue dans un but d’enfreindre les codes et règlements en vigueur mais d’associer le modèle à la période estivale auprès du public-cible présent à Knokke par le biais d’un clin d’oeil. Il précise également que l’action était limitée dans le temps et que l’annonce ne paraîtra plus.

Décision du Jury

Le Jury a constaté les éléments suivants :

1) L’annonce montre une Saab sur une plage. Le Jury a estimé que ce visuel ne montre pas un lieu qui n’est manifestement pas accessible aux usagers de la route. Au contraire, ce visuel comporte le risque d’inciter à un comportement illicite et non respectueux de l’environnement, ce qui est contraire à l’article 4 du code Febiac.

2) L’annonce présente le modèle cabriolet 2008 au prix de 29.990 €, prix qui est en effet repris sur le site www.saab.be sous le titre « conditions estivales ».

3) 4) En ce qui concerne la mention de 8,6 l/km, le Jury a noté qu’il s’agit d’une faute d’impression.

La publicité en question couvre plusieurs version de la Saab 9-3 Convertible.

Dans ce cas, les chiffres de consommation et d'émissions de CO2 indiqués doivent être présentés conformément à l’AR du 5 septembre 2001 concernant la disponibilité d'informations sur la consommation de carburant et les émissions de CO2 à l'intention des consommateurs lors de la commercialisation des voitures particulières neuves. L’AR et son annexe IV précisent qu’il convient d’indiquer « soit la consommation officielle de carburant de tous les modèles couverts, soit la fourchette entre le modèle le moins performant et le modèle le plus performant ».
L’article 1, 7° et 8° de l’AR dispose que si plusieurs variantes et/ou versions sont regroupées sous un même modèle, les valeurs retenues pour la consommation de carburant et pour les émissions de CO2 de ce modèle sont basées sur la variante et/ou la version dont la consommation de carburant officielle et le niveau officiel d'émissions de CO2 sont les plus élevés au sein de ce groupe.

Les dispositions susmentionnées n’ayant pas été respectées en l’espèce, le Jury a estimé que l’annonce en question est en infraction avec l’Arrêté Royal précité.

Le Jury a également rappelé à l’annonceur que la Febiac a récemment modifié son Code d’éthique (Code en matière de publicité pour les véhicules automobiles ainsi que leurs composants et accessoires).
L’article 5 de ce Code prévoit à présent des paramètres concrets et objectifs définissant la lisibilité et la visibilité des mentions relatives aux émissions de CO2 et à la consommation de carburant. Le Jury a demandé à l’annonceur d’en tenir compte à partir du 1er septembre 2008 (date d’entrée en vigueur).

5) Le Jury n’a pas de remarques à formuler concernant la langue de la publicité, l’utilisation de l’anglais ne représentant aucune infraction dans ce cas-ci.

Eu égard à ce qui précède, le Jury a demandé à l’annonceur de modifier l’annonce en question en la rendant conforme aux dispositions en vigueur et à défaut de ne plus la diffuser.

Suite

A cet égard, le Jury a noté que l’annonce ne paraîtra plus.

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.