BASE - 04/02/2003

Annonceur: 
BASE
Produit/Service: 
Téléphonie
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Décence et bon goût
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Informatique et télécommunication
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 4 février 2003
Description de la publicité

Un spot TV montre une préposée aux toilettes publiques qui est assise à une petite table et qui donne un bisou à un petit chien qui se trouve dans les bras d'un homme à côté d'elle. Un homme qui descend les escaliers s'arrête devant la dame pendant qu'il cherche de l'argent dans sa poche. Entre-temps, la dame lui donne une explication détaillée sur les différents tarifs pour utiliser les toilettes, se laver les mains, les différents types de papier de toilette, etc…L'homme en question jette un regard étonné et se penche un peu en avant ce qui indique qu'il doit d'urgence aller aux toilettes. Texte : “Ca vous soulage les tarifs compliqués ? Restons simples. BASE”.

Motivation de la plainte

Cette publicité ne témoigne pas de bon goût ou de sens artistique.

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait valoir que le spot met en scène une situation habituelle qui implique le paiement d'un forfait. Bien que banale, la situation présentée devient absurde en raison de l'obstination mise par la préposée à l'entretien des toilettes à expliquer une structure de tarifs complexe alors que les clients sont pressés. Il a choisi de présenter un caractère très typé et de le mettre dans une situation absurde pour souligner la simplicité de ses tarifs. Il a souligné que l'appréciation du plaignant est subjective et qu'il ne voit pas en quoi ce type de communication humoristique serait moins artistique qu'un autre.

Décision du Jury

L'examen du Jury l'a conduit à constater que le spot dont question a un caractère manifestement humoristique et caricatural qui tend à l'absurde dans la situation décrite. Dans ce contexte, il a considéré qu'aucune des personnes représentées ne l'est de manière dévalorisante ou choquante.
Eu égard à l'objectif de la communication visant à souligner la simplicité des tarifs et à défaut d'infraction à des dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarque à formuler.