BANDEN HERMAN - 12/06/2017

Annonceur: 
BANDEN HERMAN
Produit/Service: 
Pneus
Média: 
Affichage
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Véhicules à moteur et accessoires
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Lundi, 12 juin 2017
Description de la publicité

L’affiche publicitaire contient la photo d’une femme habillée seulement en sous-vêtements, assise avec les genoux et les mains sur le pneu d’un véhicule, penchée en avant de telle sorte qu’on met l’accent sur sa poitrine, et qui regarde l’objectif.
A côté, le texte: “Ook uw banden verdienen uw aandacht – Spring even binnen voor een nazicht”.

Motivation de la plainte

Cette publicité dérange la plaignante. La femme est représentée comme un objet de désir. Cela l’aurait moins dérangée si un homme avait aussi figuré sur la publicité ; maintenant, l’annonce n’est pas pertinente pour tout adulte mais vise seulement les hommes hétéros.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que c’est la seule plainte reçue par rapport à cette affiche publicitaire. Cette même publicité existe depuis déjà plus de 7 ans ; pendant cette période, elle a été approuvée et diffusée par une chaîne TV et elle a aussi été affichée 3 ans dans des arrêts de bus. En bref, la publicité a été vue par de nombreux hommes et femmes année après année et il n’y a jamais eu de commentaire négatif à ce propos. Selon l’annonceur, les femmes et les hommes aiment même le fait que l’image soit esthétiquement belle et non vulgaire.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que l’affiche publicitaire en question montre la photo d’une femme habillée seulement en sous-vêtements, assise avec les genoux et les mains sur le pneu d’un véhicule, penchée en avant de telle sorte qu’on met l’accent sur sa poitrine, et qui regarde l’objectif, avec à côté, le texte suivant : “Ook uw banden verdienen uw aandacht – Spring even binnen voor een nazicht”.

Le Jury est d’avis que l’utilisation de l’image de cette femme n’a aucun lien avec le service en question – service relatif à des pneus – et que, de cette manière, la publicité réduit la femme à un objet.

Compte tenu de la manière dont la femme est représentée en l’espèce et avec l’allusion sexuelle claire, le Jury a également estimé que la publicité est dénigrante pour la femme et porte atteinte à sa dignité.

Sur la base des articles 4, alinéa 1 et 12 du Code de la Chambre de Commerce Internationale et des points 2, 3, et 4 des Règles du JEP en matière de représentation de la personne, le Jury a dès lors demandé à l’annonceur de modifier la publicité et à défaut, de ne plus la diffuser.

Suite

L’annonceur a confirmé qu’il remplacera l’affiche contestée.