BACARDI-MARTINI - 15/09/2005

Annonceur: 
BACARDI-MARTINI
Produit/Service: 
Eristoff
Média: 
Quotidien
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Décence et bon goût
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Boissons
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Jeudi, 15 septembre 2005
Description de la publicité

Une annonce montre une bouteille de la marque avec à côté un texte commençant par le titre « Echangez votre nouvelle cravate contre une bouteille d'Eristoff » Texte : Eristoff est une vodka principalement appréciée par les hommes. Beaucoup de ces hommes sont également des papas et certains d'entre eux s'en vantent même publiquement. Par respect envers tous ces pères qui vivent au bord de la crise de nerf avec leurs enfants, il serait mal venu d'arriver avec un cadeau inutile et sans intérêt. Heureusement, la bouteille de vodka Eristoff entre dans la catégorie des cadeaux « ça fait toujours plaisir ». C'est pourquoi les pères représentent un groupe cible très important pour une marque comme Eristoff, mais encore trop d'erreurs sont commises par l'entourage du chef de famille. Une étude de marché auprès de trois collègues et d'un type qui passait devant nos bureaux a démontré que trop de papas reçoivent encore à la fête des pères une cravate de leur femme et des vilains dessins de leurs enfants. Soyons clairs : pour les dessins, nous ne pouvons absolument rien faire. C'est au-dessus de nos forces. En revanche, pour les cravates, nous pouvons vous aider. Envoyez-nous conjointement avant la fin de la semaine le bon à découper ci-dessous, l'affreuse cravate et le ticket de caisse. Vous recevrez en échange une magnifique bouteille d'Eristoff. » En dessous de ce texte se trouve un bon à remplir et à renvoyer qui reprend les conditions (e.a. Une bouteille par personne de 18 ans ou plus) et le slogan éducatif. Au dessus de l'annonce est mentionné en petits caractères : « le lendemain de la fête des pères. »

Motivation de la plainte

Même si l'exagération et l'ironie sont utilisées dans le texte, cette publicité est une incitation à la boisson. Elle est immorale et choquante.

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait valoir que cette annonce n'avait pour but que de faire sourire et qu'il pensait que l'ironie et l'exagération étaient telles qu'elles seraient perçues ainsi par tous. Avec ce top topical, il a voulu toucher son public cible à un moment-clé : la fête des pères. Il a souligné que le fait d'offrir une bouteille dans ce cas-ci n'était pas une incitation à la boisson, mais avait plutôt pour but de remplacer le cadeau qu'il critique par un autre cadeau assez typique pour la fête des pères. Il a affirmé qu'il sait bien qu'aucun parent ne trouve vilains les cadeaux ou bricolages de son enfant. Il a ajouté que la société Bacardi Martini est l'une des sociétés respectant le plus strictement la réglementation en matière d'alcool. Il a également confirmé que cette annonce ne sera plus publiée.

Décision du Jury

Le Jury a estimé que cette annonce ne comporte pas d'incitation à une consommation d'alcool irréfléchie, exagérée ou illégale. Il a considéré que cette publicité présente un caractère clairement caricatural et humoristique et que dans ce contexte, ce spot n'est pas de nature à être mal compris par le grand public.

Par contre, en ce qui concerne le bon au moyen duquel des données personnelles sont récoltées dans le cadre de cette action publicitaire, le Jury a attiré l'attention de l'annonceur sur ses obligations légales de transparence vis-à-vis du consommateur. Compte tenu du fait qu'il s'agit d'un top topical, le Jury lui a recommandé de respecter pour le futur les dispositions de la loi du 8 décembre 1992 relative à la protection de la vie privée à l'égard des traitements de données à caractère personnel.

L'annonceur a confirmé qu'il réservera une suite positive à cette recommandation.