BACARDI-MARTINI - 03/03/2015

Annonceur: 
BACARDI-MARTINI
Produit/Service: 
Eristoff
Média: 
Internet
Critères d'examen: 
Autres
Initiative: 
Instance officielle
Catégorie: 
Boissons
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Mardi, 3 mars 2015
Description de la publicité

L’annonce sur la page Facebook d’un établissement horeca montre une image de tête de loup avec à côté une paire de skis et en dessous de la glace avec 4 bouteilles différentes du produit et chaque fois un verre à shot rempli devant.
Dans cette image se trouve le texte suivant:
“Scratch, win a drink for free & win Eristoff ski’s
Van 16:00 tot 22:00
1 shot Eristoff flavoured = 1 scratch & win
Vodka from the land of the wolf”.

En dessous de l’image est également mentionné le slogan éducatif “Ons vakmanschap drink je met verstand / Notre savoir-faire se déguste avec sagesse”.

Motivation de la plainte

Le plaignant est d’avis que cette publicité pour la boisson alcoolisée Eristoff est une infraction à l’article 3.1 de la Convention en matière de publicité et de commercialisation des boissons contenant de l’alcool, qui stipule que la publicité ne peut pas inciter ou encourager une consommation irréfléchie, exagérée ou illégale.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué qu’il ne peut pas être question d’une infraction à l’article 3.1 de la Convention, vu que ni l’action, ni le texte ou l’image dans l’annonce de l’action n’incitent ou encouragent une consommation irréfléchie, exagérée ou illégale.

Les établissements horeca qui font des actions promotionnelles avec des produits de Bacardi-Martini peuvent utiliser le programme en ligne Event Creator. Dans cette application se trouvent des visuels promotionnels ‘standards’, comme l’image avec le loup d’Eristoff. Ces images standards peuvent être adaptées par l’annonceur pour annoncer ainsi sur Facebook des actions promotionnelles prévues dans son établissement. Les établissements horeca doivent, avant l’utilisation de l’Event Creator, confirmer qu’ils sont au courant des règles de la Convention en matière de publicité et de commercialisation des boissons contenant de l’alcool.

Cela va de soi que seules les personnes de plus de 18 ans peuvent participer aux actions promotionnelles. L’annonceur fait en sorte que les établissements avec lesquels il collabore appliquent une politique de limite d’âge stricte.

L’image en soi ne montre pas ou n’incite pas à une consommation irréfléchie/exagérée. On voit une tête de loup et quatre bouteilles d’Eristoff, avec chaque fois un verre à shot devant. On ne voit boire personne et l’image n’incite pas non plus à boire.

Les marques de boissons alcoolisées organisent souvent des actions pour les consommateurs en leur offrant l’opportunité de gagner un prix, sans que celles-ci ne soient considérées comme des incitants à une consommation exagérée. Dans ce cas-ci, la promotion est faite en Belgique et vise des adultes de plus de 18 ans qui achètent un shot de vodka. L’annonceur est d’avis que la possibilité de gagner une paire de skis n’encourage pas une consommation exagérée d’alcool.

A l’achat d’un shot d’Eristoff, on reçoit un billet ‘scratch and win’. Avec cette carte à gratter, on a l’opportunité de gagner un shot d’Eristoff. Lors de l’action, les billets gagnants sont déposés dans une urne sur le bar, dont on tire un billet à la fin de l’action. Le propriétaire de ce billet gagnant gagne une paire de skis. Pour chaque établissement horeca, une paire de skis est mise à disposition.

Décision du Jury

Le Jury a examiné cette publicité à la lumière de la Convention en matière de publicité et de commercialisation des boissons contenant de l’alcool (ci-après: la Convention).

Le Jury a pris connaissance de la publicité en question qui annonce une action promotionnelle concernant la vodka Eristoff et qui mentionne entre autres: « Scratch, win a drink for free & win Eristoff ski’s » et « 1 shot Eristoff flavoured = 1 scratch & win ».

Le Jury est d’avis que le message principal de cette annonce est bien qu’on peut augmenter les chances de gagner une consommation supplémentaire et donc le gros lot en consommant une quantité de boissons alcoolisées plus élevée.

Il a estimé qu’en l’espèce, en soulignant cet aspect, il s’agit d’une infraction à l’article 3.1 de la Convention selon lequel la publicité ne peut pas inciter à une consommation irréfléchie ou exagérée.

Compte tenu de ce qui précède et sur la base de la disposition susmentionnée, le Jury a dès lors demandé à l’annonceur de modifier la publicité, et à défaut de ne plus la diffuser.

Suite

L’annonceur a confirmé qu’il modifiera la publicité.