B-POST - 27/04/2018

Annonceur: 
B-POST
Produit/Service: 
Livraison de colis
Média: 
Internet
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Vendredi, 27 avril 2018
Description de la publicité

Sous forme de film d’animation, la vidéo montre un homme qui soupire parce qu’il attend un colis et qu’il n’était pas chez lui quand on est passé le livrer. On voit ensuite le même homme souriant indiquer via son smartphone où il préfère que le colis soit livré, puis un facteur sonner à une porte, sonner chez le voisin (un monsieur plus âgé qui ouvre la porte), déposer le colis devant le carport et enfin rentrer avec le colis dans un bureau de poste, un point poste et un distributeur de paquets.

Motivation de la plainte

La plaignante souhaite protester contre cette publicité mettant en scène uniquement trois hommes blancs. Selon elle, cette image de la société est irréaliste et offensante à l’encontre des autres catégories de personnes (de couleur et des femmes en particulier).

Position de l'annonceur

Le Jury a examiné la publicité en question dans le cadre des articles 4 et 6 de son règlement (voir www.jep.be, rubrique « Plus d’info – Règlement du Jury ») qui disposent qu’en cas d’irrecevabilité, d’infractions manifestes ou d’absence manifeste d’infractions, l’annonceur n’est pas invité à communiquer son point de vue.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que la vidéo met différents personnages animés en scène pour faire la promotion du service de livraison de colis de l’annonceur.

Le Jury a noté que la vidéo ne montre que des hommes blancs. Il est néanmoins d’avis qu’elle n’est pas de nature à être perçue comme offensante à l’égard des femmes ou des personnes de couleur par le consommateur moyen.

Il est également d’avis que la publicité ne contient pas de discrimination fondée sur le sexe ou l’origine ethnique.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que la publicité n’est pas contraire aux Règles du JEP en matière de représentation de la personne et ne témoigne pas non plus d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.