ACCOR CASINOS - 29/01/2004

Annonceur: 
ACCOR CASINOS
Produit/Service: 
Casino de Dinant
Média: 
Quotidien
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Sport et loisirs
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Jeudi, 29 janvier 2004
Description de la publicité

Une annonce montre 3 jeunes femmes souriantes autour d'une machine à sous. Texte : « Les machines à sous sont là ! Vivez de nouvelles sensations. Tous les jours à partir de 14 h. Casino de Dinant. 50 machines à sous. Jeux de table - Restaurants - Bar » suivi de l'adresse et du n° de téléphone.

Motivation de la plainte

Cette publicité ne peut être perçue que comme une incitation au jeu auprès des plus jeunes, ce qui est contraire au bon sens et porte atteinte au sens de la responsabilité sociale.

Décision du Jury

Suite à la demande du Jury, l'annonceur a communiqué sa licence accordée par la Commission des jeux de hasard. Il a fait savoir que les personnes illustrées sont des mannequins et que le personnage principal est âgé de plus de 35 ans (attestation fournie) et que les autres personnages en arrière-plan sont également majeurs. Il a affirmé qu'il veille à préserver la population mineure et qu'il est à l'initiative d'un programme de prévention à l'abus de jeu qui traite de la protection des mineurs. Il a souligné que cette publicité n'est pas destinée à inciter au jeu, mais a pour seul objectif de promouvoir ses nouveaux équipements de machines à sous.

Le Jury a estimé que si la publicité s'adresse à une cible jeune, les personnes représentées peuvent cependant être perçues comme étant majeures. A défaut d'infractions aux dispositions légales et autodisciplinaires et compte tenu du fait que les mineurs sont légalement interdits d'accès et qu'il s'agit d'un établissement de jeux de hasard avec licence octroyée par la Commission des jeux de hasard pouvant donc faire de la publicité, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler. Le rôle du Jury se limitant à l'examen du contenu de la publicité, il ne lui appartient pas de se prononcer quant à des produits/services proposés dans le respect des lois.