AB INBEV - 23/10/2014

Annonceur: 
AB INBEV
Produit/Service: 
Jupiler
Média: 
Autre média
Critères d'examen: 
Autres
Initiative: 
Consommateur
Instance officielle
Catégorie: 
Boissons
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Jeudi, 23 octobre 2014
Description de la publicité

La première page du calendrier, avec le logo et des verres de la marque, mentionne: « Jupiler, les étudiants savent pourquoi. 12 raisons de plus pour faire la fête. Toute l’année, des réductions sur ta bière préférée. Les hommes savent pourquoi. Une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse ».
Les pages suivantes, avec un calendrier du mois en question (septembre à août) contiennent des références à des évènements particuliers, des bons de réduction pour différents produits de la marque, valables 6 semaines et les slogans suivants:
« Cette année il y en a encore qui vont trinquer !
Une chaise en plus pour le kot !
Chaque jour, c’est la journée de l’étudiant.
Une bière se déguste avec sagesse.* - *après les examens
Les bonnes résolutions sont faites pour être oubliées.
Pensez à l’après-ski, même avant le ski !
Il n’est jamais trop tard pour briser la glace.
Il n’y a pas de fumée sans bières.
Ne fais pas un blocage sur les bacs.* - *Il y a les cannettes aussi.
Des bons points méritent de bonnes pintes.
Le line-up parfait pour tous les festivals.
Congé santé. »

Motivation de la plainte

Selon le plaignant, c'est de l'incitation à de la consommation d'alcool en direction d'un groupe d'usagers faible, de par leur état psychologique faible: des étudiants.
Il est inadmissible d'encourager la consommation d'un produit dont on connait les effets pervers collatéraux lorsque consommés sans modération (c'est le cas chez les jeunes étudiants): altération des fonctions intellectuelles, maladies de foie, coma, accidents matériels par inhibition du contrôle psychologique, maltraitance, coups et blessures.
Alors que la société belge s'acharne contre la consommation de tabac, il est déjà fort étrange qu'une aussi grande tolérance soit appliquée à la publicité des alcools.

Selon le plaignant, plusieurs dispositions de la Convention en matière de publicité et de commercialisation des boissons contenant de l’alcool ont été transgressées, entre autres les articles 3.1, 3.3 et 3.5.
De plus, on fait un lien entre l’alcool et les prestations scolaires, par exemple: « des bons points méritent des bonnes pintes ». Vu que, selon l’article 8, il est interdit d’établir un lien avec de bonnes prestations de travail, il devrait par analogie aussi être interdit d’établir un lien avec des prestations scolaires.
 

Position de l'annonceur

Dans le cadre du début de l’année académique 2014-2015, l’annonceur a créé un calendrier mensuel.

Le calendrier renvoie avec des slogans, qui contiennent un jeu de mot humoristique, à différents événements/activités qui ont lieu pendant la période concernée de l’année académique: le début de l’année académique, les activités étudiantes typiques, la période de blocus, etc…

Ce calendrier ne contient pas de bons gratuits. Il ne s’agit que d’un bon de réduction par mois, qui est chaque fois valable 6 semaines. Ces bons de réduction ne peuvent donc être utilisés qu’en plusieurs phases pour des achats limités.

Ce genre de bons de réduction sont très courants et sont aussi utilisés par l’annonceur pendant l’année dans des actions promotionnelles destinées à un public général.

Ni les slogans, ni les bons de réduction n’ont pour but d’inciter à une consommation d’alcool irresponsable ou illégale.

Le calendrier n’associe non plus d’aucune manière la consommation d’alcool à la réussite sociale ou sexuelle.

Le calendrier ne suggère pas que l’alcool est nécessaire pour créer une ambiance festive mais montre ce qui se passe parmi les étudiants.

Dans la plainte, on affirme de plus à tort que le slogan ‘des bons points méritent des bonnes pintes’/’goede punten verdienen goede pinten’ est une infraction à l’article 8 de la Convention. Le calendrier ne suggère ici aucunement que la consommation des produits de l’annonceur donnerait lieu à de meilleurs points. Au contraire, le slogan affirme en fait que tu peux éventuellement consommer les produits de l’annonceur après avoir obtenu de bons points.

De plus, le slogan du mois de décembre qui renvoie également à la période de blocus « Une bière se déguste avec sagesse. *après les examens » souligne clairement selon l’annonceur qu’il met en avant que les étudiants doivent consommer ses produit avec sagesse et ceci après les examens.

L’annonceur est donc d’avis que le calendrier n’est pas en infraction avec les articles 3.1, 3.3, 3.5 et 8 de la Convention.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du calendrier distribué dans le cadre du début de l’année académique 2014-2015 et des slogans et images qui se réfèrent à différents évènements/activités.

Le Jury a également constaté que le calendrier contient un bon de réduction par mois, qui est chaque fois valable 6 semaines.

Le Jury est d’avis que cette publicité n’incite pas et n’encourage pas une consommation irréfléchie, exagérée ou illégale et qu’elle n’associe pas la consommation de bière à la réussite sociale.

Le Jury est également d’avis que les slogans du calendrier ne suggèrent pas que l’alcool est une condition nécessaire pour créer une ambiance festive.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que cette publicité n’est pas en infraction avec les articles 3.1, 3.3 et 3.5 de la Convention.

Le Jury a donc déclaré les plaintes non fondées.

Néanmoins, le Jury a également noté que le slogan éducatif n’est pas mentionné sur toutes les pages du calendrier.
<
Le Jury a donc demandé à l’annonceur de mentionner le slogan éducatif dans le calendrier conformément à l’article 11.1 + Annexe B de la Convention, et à défaut de ne plus le diffuser.

Suite

L’annonceur a communiqué qu’il ne distribue et ne produit plus de calendriers et a également confirmé qu’il tiendra compte de la décision du Jury pour sa communication dans le futur.