AB INBEV - 05/08/2019

Annonceur: 
AB INBEV
Produit/Service: 
Jupiler
Média: 
Internet
Critères d'examen: 
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Boissons
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Lundi, 5 août 2019
Description de la publicité

La vidéo liée au message Facebook montre 2 canettes du produit promu avec le texte « 16 + 2 canettes gratuites pour … » puis apparait le texte « … inviter plus de monde au camping. ».
En dessous, la mention du slogan éducatif « Une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse. ».
On voit ensuite un homme avec une canette du produit en main et l’autre main en poche. Des personnes passent devant lui et entrent dans une tente. Il prononce différents mots d’accueil. A l’écran, les textes « Saluuut ! », « Ouais. Allez-y allez-y, c’est tout droit. », « Y a encore de la pla… ».
Le logo de Jupiler apparaît alors à l’écran avec le texte « Y’a pas de quoi ! ».
VO : « Cet été, Jupiler vous offre 16 canettes plus 2 gratuites pour inviter encore plus de monde au camping. Jupiler. Y’a pas de quoi ! ».

Motivation de la plainte

Pour le plaignant, le texte utilisé ici renvoie trop explicitement au sexe. C’est comme si l’annonceur affirmait que si on boit de la Jupiler, on aura explicitement plus de gens dans sa tente et ceci grâce à Jupiler donc. Selon le plaignant, le double sens se trouve de plus dans le fait que recevoir « dans sa tente » est un phénomène connu dans les festivals et d’autres évènements amusants. Selon lui, cela tend dès lors à prétendre qu'on peut marquer plus de points avec des femmes (ou des hommes) grâce à Jupiler. Il trouve cette communication en dessous de tout.

Position de l'annonceur

Compte tenu du contenu et des termes de la plainte, l’annonceur suppose que le plaignant est d’avis que la publicité communique un message au consommateur dans le sens où, par la consommation de bière, le consommateur a un succès sexuel, ce qui serait une infraction à l’article 3.3 de la Convention Alcool selon lequel la publicité ne peut pas associer la consommation de boissons alcoolisées à la réussite sexuelle.
À cet égard, l’annonceur a communiqué que le spot décrit une phase, avant le festival, où le propriétaire d’un emplacement de camping invite des amis-festivaliers, tant hommes que femmes, pour un apéritif et leur souhaite la bienvenue sur son emplacement où il a monté sa tente. Le spot se concentre selon lui sur la création d’une atmosphère d’hospitalité, où la bière supplémentaire, obtenue dans le cadre de l’action promotionnelle ‘16 canettes + 2 gratuites’, peut être partagée entre amis, ce qui est tout à fait conforme à la Convention Alcool.
Le propriétaire de la tente se montre hospitalier, invite des personnes dans sa tente et leurs parle aimablement. On voit tant des hommes que des femmes en même temps dans le spot et ils entrent en groupe dans la tente. Le propriétaire lui-même, en tant qu’hôte, reste à côté de la tente. C’est un choix conscient dans le spot d’inviter littéralement « plus de monde » dans la tente pour ainsi partager la bière supplémentaire avec des amis. Ce n’est pas comme si l’hôte rentrait chaque fois dans la tente avec une personne.
Selon l’annonceur, ce n’est pas du tout le but d’insinuer que l’hôte aurait du succès sexuel grâce à la présence de Jupiler, l’offre de Jupiler ou la consommation de Jupiler.
L’hôte a une canette de Jupiler en main quand il accueille les invités mais le spot ne contient aucun élément qui indiquerait des relations sexuelles ultérieures entre l’hôte et ses invités masculins et féminins ou l’un d’eux. Ni les vêtements des personnages, ni le langage corporel ou textuel des personnages, ni l’atmosphère créé, ni d’autres éléments n’indiquent des relations sexuelles à venir.
En ce qui concerne l’utilisation du mot « tente » l’annonceur a mentionné qu’il l’a choisi parce que le camping est évidemment le lieu de rencontre par excellence pour des amis à un festival. C’est là qu’ils se réunissent d’habitude dans ou autour de la tente pour boire ou manger quelque chose. La version en français le montre encore plus, où il est question « d’inviter plus de monde au camping ».
La phrase dans la version en néerlandais “schuif maar aan hoor, er is …” est supposée être complétée avec “il y a assez pour tout le monde, vu qu’il y a de la bière en plus”. La phrase finale, qui n’est prononcée que partiellement, mais dont il est clair quel texte est supprimé, renvoie à la distribution de canettes aux invités qui se trouveraient entre-temps tous dans la tente, ce qui est évidemment ludique vu qu’une tente de festival est souvent une petite tente.
L’annonceur est donc convaincu que la grande majorité du public a compris la vraie intention de son spot, comme expliqué ci-dessus, et il est d’avis qu’il n’y a pas d’infraction à l’article 3.3 de la Convention Alcool.

Décision du Jury

Le Jury a examiné ce dossier en tenant compte des arguments des parties concernés.

Il a pris connaissance de la vidéo liée au message Facebook en question et de la plainte qui la concerne.

Suite à la réponse de l’annonceur, il a noté qu’avec ce message publicitaire, celui-ci voulait mettre l’accent sur la création d’une atmosphère d’hospitalité où l’hôte peut partager la bière supplémentaire, obtenue dans le cadre d’une action promotionnelle, avec des invités, sans qu’il soit question d’éléments qui pourraient insinuer que la présence, l’offre ou la consommation du produit promu mèneraient à des actes sexuels entre l’hôte et (un de) ses invités.

Le Jury est d’avis que ce but ressort clairement du message publicitaire en question et que celui-ci n’est notamment pas de nature à être compris par le consommateur moyen dans le sens que lui donne le plaignant.

Le Jury a dès lors estimé que cette publicité n’associe pas la consommation d’alcool à la réussite sexuelle au sens de la Convention en matière de publicité et de commercialisation de boissons contenant de l’alcool.

Le Jury a donc estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ce point et a déclaré la plainte non fondée.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.