11.11.11 - 22/08/2018

Annonceur: 
11.11.11
Produit/Service: 
Campagne relative à la migration
Média: 
Quotidien
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 22 août 2018
Description de la publicité

L’annonce montre une photo d’un bateau pneumatique plein de gens en mer avec au-dessus une manchette du quotidien De Standaard du mardi 19 juin 2018 intitulée « 140.000 vacatures raken niet ingevuld volgens VBO » et en dessous le texte « Redding is onderweg ».
En bas à droite, le texte « Migratie werkt als we het laten werken.” et un logo avec “#AllemaalMensen – 11.11.11 – Onderweg naar beter”.

Motivation de la plainte

Selon le plaignant, l’annonceur fait ainsi la promotion d’une forme de migration qui 1) est illégale/contre la loi, 2) est périlleuse et 3) encourage le trafic d’êtres humains.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué qu’il a proposé l’annonce en question dans le cadre de ‘De Standaard Solidariteitsprijs’ et qu’il veut ainsi demander une politique migratoire juste qui aborde les raisons principales de la migration et offre des routes migratoires sûres et légales, comme cela ressort également de différentes autres publications des dernières années.

En ce qui concerne le contenu même de l’annonce, l’annonceur a ensuite mentionné qu’il est important de souligner qu’il s’agit ici d’une annonce où une image nette éveille l’attention et où le texte/slogan afférent donne une explication limitée pour faire passer une idée plus large.
D’une part, il utilise l’image connue et dramatique d’un bateau en mer pour inciter les gens à un autre regard sur la migration et pour mettre en avant son plaidoyer pour une alternative légale. Ce n’est pas seulement l’image la plus connue auprès du grand public mais (malheureusement) aussi un canal de migration souvent utilisé et c’est donc un symbole de la migration en général.
D’autre part, il renvoie aux défis sur notre marché du travail. Il lie deux défis sociétaux connus et avec le texte « Migratie werkt als we het laten werken », l’annonce avance qu’il existe une solution sous la forme de la migration de main d’oeuvre. Une chance aussi bien pour les nombreux postes vacants sur le marché du travail en Belgique que pour les migrants qui risquent leur vie : « Redding is onderweg ». C’est son plaidoyer pour des formes légales alternatives de migration et non pas la promotion de routes périlleuses que les migrants et réfugiés doivent emprunter aujourd’hui.

L’annonceur est donc d’avis que son annonce est conforme aux dispositions en vigueur.
L’annonce ne contient notamment pas d’affirmations ou d’éléments visuels contraires aux normes de décence couramment admises. Elle est de plus ainsi présentée qu’elle ne dégrade pas la confiance du consommateur/lecteur et n’exploite pas son manque d’expérience ou de connaissance.
Par ailleurs, l’annonce respecte la dignité humaine. Elle n’exploite pas non plus injustement des sentiments de peur, de malchance ou de souffrance. L’annonce ne cautionne ou n’encourage pas de comportements violents, illicites ou antisociaux. Ce n’est pas parce qu’une image d’un bateau de réfugiés est utilisée que son utilisation est aussi promue, au contraire, c’est une accusation à son encontre.
Bref, prendre une position concernant la migration qui ne correspond pas à l’opinion du plaignant ne semble d’aucune manière suffisant à l’annonceur pour parler de pratiques non éthiques.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance de l’annonce en question et de la plainte qui la concerne.

Suite à la réponse de l’annonceur, il a entre autres noté que l’annonce cadre dans son plaidoyer plus large pour une politique migratoire juste qui aborde les raisons principales de la migration et offre des routes migratoires sûres et légales et qu’il veut ouvrir le débat concernant la migration (de main d’œuvre) avec une annonce où une image nette éveille l’attention et où le texte/slogan afférent donne une explication limitée pour faire passer une idée plus large, sans pour autant promouvoir les routes périlleuses que les migrants et réfugiés doivent emprunter aujourd’hui.

Le Jury tient tout d’abord à souligner qu’il s’est limité à examiner le contenu de l’annonce concernée sans se pencher sur le débat de société sur la migration qui ne relève pas de sa compétence.

Il a ensuite examiné le contenu de l’annonce en question à la lumière des dispositions des Règles du JEP en matière de publicité non commerciale.

Le Jury est d’avis que l’image et les mots utilisés, bien qu’ils puissent éventuellement être perçus comme choquants, ont un lien direct avec le message et le but recherché de la campagne.

Il est également d’avis que l’image et les mots utilisés présentent une proportionnalité avec le but recherché et ne sont notamment pas de nature à encourager ou à cautionner un comportement illicite.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que l’annonce en question n’est pas contraire aux Règles du JEP en matière de publicité non commerciale et ne témoigne pas non plus d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.