VISA – 24/06/2009

Description de la publicité

Le spot radio met en scène une conversation entre une cliente et un vendeur :
Cliente: Excusez-moi, pourriez vous peser chacune de ces bananes séparément?
Vendeur : Euh, oui, pourquoi ?
Cliente : Pour les payer avec ma carte Visa…
Vendeur : Une par une ?
Cliente : Oui, une par une. Dites-moi, vous avez du raisin?
Vendeur : Euh, non, non, non, on n’en a plus !!!

Voice over: ‘Jusqu’au 31 mai utilisez votre carte Visa pour tous vos achats quotidiens. Chaque achat vous permet de participer au jeu et vous donne la possibilité de gagner 500 euro chaque jour. Plus d’info sur www.visa.be. Tout se vit mieux avec Visa’.

Motivation de la plainte

Selon le plaignant, le but de cette opération est de banaliser l'achat au quotidien et à crédit de biens de consommation courante. Sous la forme ludique d'un concours, cette carte veut acquérir une part de marché plus importante. L'option "vivre à crédit" est suggérée comme une solution à la crise... Le plaignant trouve que cette publicité va à l'encontre des efforts menés par les Médiateurs de dettes pour enrayer le développement du surendettement des personnes précarisées.

Position de l'annonceur

L’annonceur a expliqué le fonctionnement de Visa Europe.
Il a confirmé que Visa Europe ne prête pas d'argent et ne gagnerait rien en encourageant les titulaires de carte à emprunter au-delà de leurs moyens. Son but est plutôt de favoriser l'utilisation des paiements électroniques comme alternative à des moyens de paiement peu pratiques, moins sécurisés et plus chers. La plupart des cartes Visa en Belgique fonctionnent comme cartes de débit différé. Ceci signifie que le solde doit être réglé à la fin de chaque mois.

L’annonceur a également communique que l’ambition de Visa Europe est de fournir aux consommateurs un instrument pratique et souple pour contrôler leurs dépenses quotidiennes, et parfois ces mêmes dépenses sur une période un peu plus longue. Cela fait plusieurs années que Visa Europe a lancé le programme « FACTS » (Financial Awareness for Consumers, Teachers and Students). Celui-ci permet d'accéder aux portails d’information, finance la recherche universitaire dans le domaine financier et encourage la pratique responsable des prêts par les banques qui sont membres.

L’annonceur a souligné que la campagne publicitaire de Visa Europe était liée à une promotion et a été conçue et effectuée conformément à la loi belge et aux mécanismes d’autorégulation prévus par celle-ci. La promotion avait pour but d’encourager les titulaires de carte Visa à l’utiliser pour leurs achats quotidiens. La campagne devait faire passer ce message de manière humoristique. Son intention n’était nullement d'inciter les détenteurs de carte à emprunter au delà de leurs moyens.

Décision du Jury

Jury de première instance

Le Jury a constaté que le spot invite à utiliser la carte Visa pour tous les achats quotidiens. Le Jury a également noté que chaque achat permet de participer au jeu et donne la possibilité de gagner 500€ chaque jour.

Le Jury est d’avis que ce spot incite à la consommation via un paiement différé.

Le Jury a estimé que, dans le contexte de crise actuel, il n’est pas sain d’inciter les consommateurs à sur-utiliser la carte en vue de multiplier des achats, pas nécessairement pour des biens qu’on aurait acheté autrement mais en vue d’augmenter les chances de gagner au jeu.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que ce spot ne témoigne pas d’un juste sens de la responsabilité sociale au sens de l’article 1, al. 2 du code de la Chambre de Commerce Internationale (ICC code) et de l’article 1er du Code d’éthique de la publicité du CSA.

Le Jury a dès lors demandé à l’annonceur de ne plus diffuser le spot radio en question.

L’annonceur a interjeté appel contre cette décision du Jury de 1ère instance.

Jury d’appel

I. RECEVABILITE :

Le Jury a constaté que les conditions de recevabilité sont remplies et a par conséquent déclaré l’appel recevable.

II. FOND

Le Jury siégeant en appel a examiné les arguments de l’annonceur point par point (tant en fait qu’en droit), ainsi que les arguments du plaignant.

Le Jury attire l’attention sur le fait que sa compétence se limite à examiner le contenu de la publicité. Il n’est donc pas compétent pour s’exprimer quant au produit.

Le Jury a noté que la publicité avait pour but de favoriser le remplacement graduel de l’utilisation de l’argent comptant par l’utilisation de la carte Visa (carte de débit différé) pour des achats qui n’étaient jusqu’à présent pas associés spontanément avec l’utilisation de la carte Visa.

A cet égard, le Jury a constaté que le spot met en scène l’achat (avec la carte Visa) de produits que les consommateurs sont susceptibles d’acheter régulièrement (bananes) et non des achats luxueux. Le spot utilise également les termes : « pour tous vos achats quotidiens ».

En conséquence et se limitant au contenu de la publicité, le Jury a estimé que ce spot ne fait que promouvoir un nouveau mode de paiement pour des achats quotidiens, sans pour autant inciter à la surconsommation et donc à l’augmentation des dépenses.

Le Jury d’appel a donc estimé que le contenu de la publicité ne présente pas un caractère socialement irresponsable et n’est donc pas contraire à l’art. 1 du code CCI et à l’art. 1 du code d’éthique de la publicité (CSA).

Compte tenu de ce qui précède et à défaut d’infractions aux dispositions légales et autodisciplinaires applicables, le Jury siégeant en appel a estimé n’avoir pas de remarques à formuler concernant la publicité en question.

Annonceur:VISA
Produit/Service:Carte Visa
Média:Radio
Critères d'examen:Responsabilité sociale
Initiative:Consommateur
Date de clôture: 24/06/2009