ROSSEL – 24/09/2008

Description de la publicité

L’annonce représente le penseur de Rodin qui se met un revolver en bouche. Sur cette représentation figure le texte « Chaque vendredi dès le 12 septembre, découvrez 500 chefs d’œuvre de l’art belge. Et uniquement belge. »
En-dessous, davantage d’informations sur les 10 livres en exclusivité pour les lecteurs du Soir.

Motivation de la plainte

Des enfants lisent Le Soir Magazine, ils consultent le programme TV, essaient les jeux, parfois les articles servent de documentation au cours d’actualité et les plus jeunes (4 ans) découpent « les belles images » et posent beaucoup de questions.A cet égard, la page 27 est choquante. Chaque jour, nous sommes confrontés aux problèmes des jeunes (violence, alcool, sexe et suicide). Nous devons dorénavant surveiller les programmes TV, Internet mais également un magazine « bon père de famille ».

Position de l'annonceur

L’annonceur a d’abord précisé que même si les enfants peuvent entrer en contact avec Le Soir Magazine, l’hebdomadaire n’a pas pour cible celle des enfants.

L’annonceur a fait savoir que la publicité en question n’a pas fait l’objet d’autres plaintes mais s’excuse auprès du plaignant au cas où l’image en question l’aurait personnellement choqué(e).

L’annonceur a communiqué que la démarche publicitaire représente deux œuvres dont on montre la réaction suite au fait que leurs auteurs ne sont pas belges et qu’elles ne figureront donc pas parmi les œuvres uniquement belges, reprises dans l’anthologie proposée par le journal Le Soir. L’annonceur souligne que cette réaction est volontairement outrancière (second degré) et que les enfants sont bien au fait de ce type d’outrances puisqu’elles sont utilisées depuis plusieurs décennies dans les films et dessins animés qui leur sont spécialement destinés (utilisation d’armes en tous genres et de toutes les manières, se jeter dans le vide, etc.).

L’annonceur précise que la campagne ne montre qu’un geste et non pas le résultat de celui-ci et que les médias concernés, conscients de leurs responsabilités sociales au sein du public en général et de celui des enfants en particulier, pensent sincèrement avoir respecté leur déontologie.

Décision du Jury

Le Jury a noté que le Soir Magazine n’a pas pour cible les enfants et a estimé qu’il n’y avait pas d’infractions à cet égard.

Le Jury est d’avis que l’image représentée est très explicite. Le suicide est à ce point suggéré qu’il est susceptible de banaliser ce comportement. Le Jury a estimé que ce visuel ne témoigne pas d’un juste sens de la responsabilité sociale.

Sur base de l’art. 1, al 2 du code ICC et des points 1 et 5 des recommandations du Jury concernant la représentation de la personne humaine, le Jury a demandé à l’annonceur de ne plus diffuser l’annonce en question

L’annonceur a accepté la décision du Jury et a stoppé les parutions de la publicité en question. A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.

Annonceur:ROSSEL
Produit/Service:Le Soir Magazine
Média:Quotidien
Critères d'examen:Responsabilité sociale
Initiative:Consommateur
Date de clôture: 24/09/2008