ROSSEL – 23/07/2012

Description de la publicité

L'annonce montre une photo de Marie Curie et une de Loana avec le texte « ActuQuiz Le Soir – Expert ou ignare ? Cet été, choisissez votre camp », en-dessous à l’envers, le texte « (plutôt Marie Curie ou Loana ?) ». En dessous : « Le Soir, on aura toujours raison de l’ouvrir ».

Motivation de la plainte

Le plaignant est très choqué par l'utilisation de la photo de Loana pour représenter la personne ignare. Même si Loana a donné son accord, cela ajouterait encore à l'aspect choquant où une personne accepterait de se laisser ridiculiser par nécessité financière, une forme de prostitution soft (?) en quelque sorte.
Quel mépris, quelle condescendance, quel manque d'intelligence humaine ! Quelle suffisance dans cette prétention à la supériorité des connaissances intellectuelles sur les autres et sur la supériorité des intellectuels (autoproclamés pour certains) sur ceux dont les connaissances différentes ne reçoivent pas les honneurs !Que sait-on des connaissances de Loana, dans des domaines où Marie Curie, scientifique de haut vol, était probablement totalement ignare ?
Pensons à ce que peuvent ressentir les personnes qui se reconnaissent dans Loana ? Que représente le poids perpétuel du mépris, de la condescendance sur les personnes qui n'ont pas un accès facile à la science, à la culture, à la connaissance ? Quelle place prend ce mépris dans la colère, la révolte de certains ?Oui, le Soir on aura toujours raison de l'ouvrir, si c'est dans le respect de tous.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que, comme l’annonce le laisse parfaitement paraître, il s’agit d’illustrer l’intérêt de s’attacher à un concours de connaissance totalement gratuit sous forme d’un quizz, offert par le journal Le Soir dans le cadre des vacances d’été. L’objectif est que le lecteur passe un moment agréable en famille ou entre amis, grâce à une émulation intellectuelle décontractée. Ce n’est pas une épreuve ni un concours, ni un test de connaissance. Il n’y a rien à la clé.
L’annonce qui le présente est donc volontairement à appréhender dans ce même cadre. L’ambiance de ces jeux amène tout naturellement les partenaires à se classer favorablement ou non, dans la bonne humeur, notamment entre « expert » ou « ignare », c'est-à-dire entre quelqu’un qui « maîtrise des connaissances dans un domaine particulier » et quelqu’un qui « n’en touche pas une », dans aucun des domaines rencontrés.
Cette dernière personne peut parfaitement être qualifiée d’ignare, c'est-à-dire: d’une ignorance excessive, voire sans culture ni instruction, comme le proposent les dictionnaires. La notion étant à prendre au degré du jeu de vacances.
La visualisation du concept par le recours à la personnification de l’image du jeu par celle de Marie Curie d’une part et par celle de Loana d’autre part apparaît comme évidente par la toute grande partie des lecteurs: ils peuvent aisément se souvenir de leur cours de sciences illustrant le parcours scientifique de Marie Curie et des multiples émissions de téléréalité ou de promotion commerciale auxquelles a participé Loana. Par contre, il est courant que les scientifiques manquent de qualités pratiques quotidiennes, alors que les people des plateaux télé ont bien souvent des qualités cachées que les spectateurs leur envieraient. Mais le paramétrage de ces émissions n’autorise pas à les révéler.
Par ailleurs, contrairement à ce que prétend le plaignant, les rôles ne sont pas figés dans le jeu. Il est évident que le niveau des questions ne permettra pas aisément à n’importe qui de briller dans toutes les matières de l’actualité: économie, sports, monde, politique, petite gazette, sciences & santé, culture et société. Le jeu permettra précisément de découvrir des scientifiques ignares en sports ou en people ou des touche-à-tout percutants en politique.

En ce qui concerne l’article 14 du Code de la Chambre de Commerce Internationale sur des pratiques de publicité et de communication commerciale, l’annonceur a communiqué que les personnes publiques n’ont évidemment pas été en mesure de donner leur autorisation préalable. Mais si on évalue l’utilisation de leur image respective dans l’ensemble des médias, généralistes et surtout spécialisés dans leur classification scientifique et people respective, Le Soir est parfaitement en ligne avec elle. De plus, il se fait que les deux personnages se sont retrouvés dans l’actualité récente reprise dans le quizz. Il est par ailleurs impensable que le journal Le Soir ait utilisé ces représentations en laissant supposer une recommandation personnelle du jeu.

L’annonceur a également précisé que la publicité n’est plus diffusée.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que l’annonce concerne un jeu pour tester ses connaissances sous forme de quizz et représente deux personnalités connues. Le Jury a estimé que l’association décalée des mots « expert » et « ignare » aux mondes respectifs de la science et de la télé-réalité donne au message une connotation suffisamment humoristique pour ne pas être perçu de façon négative par la majorité du public.

Le Jury a cependant noté qu’aucune autorisation préalable n’a été accordée par Loana pour l’utilisation de sa photo, ce qui est en infraction avec l’article 10 de la loi du 30 juin 1994 sur le droit d’auteur et avec l’article 14 du Code de la Chambre de Commerce Internationale.

Sur base des dispositions précitées, le Jury a demandé à l’annonceur de ne plus diffuser la publicité en question.

Suite

L’annonceur a confirmé qu’il respectera la décision du Jury.

Annonceur:ROSSEL
Produit/Service:Le Soir - ActuQuiz
Média:Quotidien
Initiative:Consommateur
Date de clôture: 23/07/2012