DE PERSGROEP – 27/03/2012

Description de la publicité

Dans l’annonce de mercredi on peut entre autres lire:
“Bereid u voor op de nieuwste topreeks uit Scandinavië met DMorgen
DVD 1 + DVD-Box GRATIS
Gratis dvd-box The Bridge met aflevering 1 & 2
Zaterdag 17 maart, GRATIS bij De Morgen”.

À l’intérieur du journal du weekend on peut entre autres lire:
“Gratis DVD The Bridge een week later
De nieuwste Scandinavische top-krimiserie ‘The Bridge’ komt een week later GRATIS bij uw krant. U krijgt als lezer de eerste twee afleveringen van deze serie op ZATERDAG 24 MAART.
Eerder was de serie aangekondigd voor vandaag, zaterdag 17 maart. Omwille van de actualiteit schuiven we de gratis reeks een week op.”.

Motivation de la plainte

Le plaignant achète parfois le journal en fonction d’un DVD gratuit. Le mercredi, De Morgen mentionnait encore que samedi il y aurait un DVD + un coffret DVD gratuits avec le journal. Quand le plaignant a acheté le journal le samedi, il n’y avait pas de DVD. À la page 2 seulement (donc à l’intérieur du journal), il était mentionné que le DVD gratuit a été remis d’une semaine à cause de l’actualité – un accident de bus tragique avec des écoliers belges. Le plaignant ne trouve pas cela un argument valable parce qu’il y a chaque jour des événements tragiques. Pour le plaignant, ceci est de la publicité mensongère pour vendre plus d’éditions du weekend.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué qu’il avait l’intention d’offrir dès le samedi 17 mars et pendant quelques semaines une série DVD avec le journal. Le premier DVD (2 premiers épisodes) était offert gratuitement. La série DVD en question, The Bridge, est une série policière suédoise. Meurtres, morts et corps en sont les ingrédients fixes. Comme il est d’usage pour des offres de journaux (pour une série de livres, CD ou DVD), l’annonceur a annoncé son action via différents moyens de communication. La campagne publicitaire commence normalement quelques semaines avant le début de la série et s’intensifie les jours juste avant le lancement.

Le matin du mercredi 14 mars, se répand la nouvelle qu’un bus belge s’est écrasé dans un tunnel en Suisse. Il y avait 28 morts.
L’annonceur a mentionné que Persgroep Publishing a immédiatement commencé une délibération intense concernant la position à prendre par l’entreprise et ses médias par rapport à ce drame. Le département marketing de De Morgen a déjà décidé dans l’après-midi qu’il différerait le début de son action d’une semaine. Tout d’abord, ils ont considéré qu’il n’était pas approprié de continuer à faire de la publicité pour une série sur la mort et plus grave encore avec de nombreux meurtres violents. De plus, il était évident que la demande de la rédaction des journaux de pouvoir « clôturer » le plus tard possible (à savoir livrer le journal prêt à imprimer à l’imprimerie), en vue d’un reportage aussi actuel que possible, devait primer sur les plans du département marketing de commencer une action justement ce week-end-là.

L’action a donc été différée d’une semaine. Ce même mercredi après-midi, toute publicité qui pouvait encore être arrêtée (spots radio) a été stoppée. Dans De Morgen du vendredi 16 mars (p. 2) a été publié un message concernant la remise d’une semaine. Dans le journal du week-end (p. 2) un message a à nouveau été publié. Les nouvelles annonces ont aussi été adaptées. Pour les annonces parues jusqu’au mercredi, on ne pouvait naturellement plus retourner en arrière puisque ce drame du bus était inattendu. Tous les magasins de journaux ont aussi été informés de la remise afin de pouvoir répondre aux questions de leurs clients à ce sujet. De plus, le plaignant aurait facilement pu constater en achetant le journal que le DVD n’était pas dedans et que l’action n’était pas annoncée sur la première page.

Le reproche selon lequel l’annonceur a différé l’action et a donc fait de la publicité mensongère pour l’action avec comme date de début le 17 mars est particulièrement dur. Le service marketing développe toujours minutieusement une campagne publicitaire, diffusée dans différents médias, et fait tout pour établir la réputation au maximum au moment du début de l’action. Apporter une modification à l’action ne fait jamais partie du plan mais parfois des circonstances inattendues l’imposent. Les modifications coûtent évidemment de l’argent (annuler des spots radio pour les diffuser une semaine plus tard, faire de la publicité une semaine de plus dans la presse écrite). Que la remise serait une façon habile de faire acheter le journal (sans DVD) est donc complètement absurde et même provocant. Il n’est pas question de tromperie. C’est le bon droit de chacun de trouver que la décision de De Morgen de différer l’action était justifiée ou non, ou que les circonstances dramatiques justifient ou non cette remise. Mais affirmer que le journal a de cette manière délibérément fait de la publicité mensongère est vraiment exagéré selon l’annonceur.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance de l’annonce parue dans le journal De Morgen le mercredi 14 mars avec entre autres le texte suivant: “Gratis dvd-box The Bridge met aflevering 1 & 2 (...) Zaterdag 17 maart, GRATIS bij De Morgen”.

Le Jury a noté que le matin du mercredi 14 mars, la nouvelle s’est répandue qu’il y avait de nombreux morts dans un grave accident de bus avec des élèves belges en Suisse.

Suite à la réponse de l’annonceur, le Jury a noté qu’il a pris différentes mesures pour faire connaître sa décision de différer l’action d’une semaine: les spots radio ont été arrêtés; dans le journal du vendredi 16 mars et le journal du week-end du samedi 17 mars un message a été publié concernant la remise ; les nouvelles annonces ont été adaptées et les magasins de journaux ont été informés de la remise afin de pouvoir répondre aux questions de leurs clients à ce sujet.

Le Jury est d’avis que l’annonceur a ainsi pris des mesures suffisantes pour avertir les personnes intéressées des modifications dans le planning de l’action, dictées par ce grave incident d’actualité. Il a donc estimé qu’il ne s’agit ici aucunement de publicité mensongère.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.

Annonceur:DE PERSGROEP
Produit/Service:DVD + coffret DVD gratuits avec De Morgen
Média:Quotidien
Critères d'examen:Loyauté, Véracité
Initiative:Consommateur
Date de clôture: 27/03/2012